Accueil > Communiqués > Régionaux > AGRESSION

AGRESSION

jeudi 25 septembre 2014  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Hier, lors de la mise en place des promenades, un officier ainsi que deux surveillants
se sont faits lourdement agressés par un détenu pour le simple motif de ne pas aller
sur la cour de promenade qu’il souhaitait.

Ce détenu leur a porté des coups à plusieurs reprises, entrainant des bilans
traumatiques graves.

Pour l’un, il y aura même une intervention chirurgicale prévue dans la journée.
La CGT Pénitentiaire souhaite un prompt rétablissement à nos collègues blessés
lors de cette agression.

La CGT Pénitentiaire félicite le professionnalisme et le courage des agents du
CP Vivonne qui sont confrontés chaque jour à ces pénibles conditions de travail.

Que dire de cette insécurité omniprésente au sein de nos détentions. Les agressions
se multiplient, le personnel de surveillance, en première ligne, est pris pour cible.

La sécurité des personnels est une affaire sérieuse, trop souvent mise à mal par un
manque d’effectif et une surpopulation pénale grandissante au sein de nos prisons. Le
Centre Pénitentiaire de Vivonne ne déroge pas à cette règle.

Le personnel est plus que jamais en souffrance : le cycle de travail devient infernal, le
mode dégradé supplante le rappel qui n’est même plus possible, les repos sont de
moins en moins présents, notre santé et notre vie de famille se dégradent…

En continuant ainsi, l’administration pourra rajouter une troisième mission dans sa
campagne de recrutement :

Au contact quotidien des détenus, les personnels de surveillance exercent un métier d’autorité, veillant à faire respecter l’ordre et la discipline au sein des établissements.

Ils ont aussi pour mission de préparer les détenus à leur libération, au terme de leur peine, en collaborant avec de nombreux partenaires (autres administrations, entreprises, associations,…) pour faciliter et coordonner des actions de réinsertion.

Ils ont également pour mission, faute de moyens et de volonté politique, d’être agressés. Cette mission Kamikaze ne nécessite pas de formation complémentaire et se fait donc à Budget et RH constant.

Le Bureau Local de Vivonne

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page