Accueil > Communiqués > Régionaux > Action : Les Toulonnais remettent ça !

Action : Les Toulonnais remettent ça !

mercredi 1er juillet 2015  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Depuis ce matin 4h00, pour les organisateurs, rejoins dès 6h00 par les collègues, une centaine de personnels du CP de Toulon bloquent les accès de leur établissement.

Plus précisément, un mur de palette de deux mètres empêche toute entrée ou sortie du domaine depuis le parking.

Cette action est impulsée par une entente syndicale CGT - UFAP et FO. C’est le deuxième mouvement initié par les Toulonnais après celui, déjà remarquable, du 9 juin dernier.

Visiblement, nos dirigeants ont décidé de na pas faire dans la dentelle : Dès 7h15, charge musclée des gendarmes qui n’ont pas pu déloger les collègues, bouclier en avant…décidemment, la DAP compatit mais jusqu’à un certain point ! Ceci, bien évidemment, sans oublier les menaces de sanctions et une convocation en règle pour cet après-midi, pour les trois « leaders » syndicaux.

Le mouvement est appelé à se transformer en barrage routier à un rond point.
Ça gonfle, ça enfle dans la pénitentiaire, les collègues n’en peuvent plus et pourtant, toujours les mêmes ficelles en face : La DAP se répand en fausse solidarité dans ses expressions publiques, tandis qu’elle sort la schlague pour les personnels qui manifestent.

La CGT est au soutien total des personnels et camarades de Toulon. Ils ont décidé comme ailleurs, de prendre leur sort en main, tant la situation locale s’enfonce désespérément : Avec 935 détenus pour 590 places, nul besoin d’expliquer aux professionnels toutes les difficultés qui vont avec cette surpopulation carcérale.

A cela, se conjugue un niveau d’effectif de personnels sous dimensionné, des heures supplémentaires à la pelle que l’AP veut diminuer coût que coût, en recourant au travail en mode dégradé, une menace sur le non paiement de ces heures au-delà
de 108 h, etc.

Non, les Toulonnais, comme leurs collègues partout ailleurs, ne sont pas de la chair à canon ! Il en va de l’intégrité physique et mental des personnels, de leur santé en général, de leur vie privée, des conditions de travail, des missions de service public, de la sécurité. Ils n’ont pas à subir les politiques désastreuses mises en place.

La CGT Pénitentiaire le dit clairement, il est temps de se coordonner au niveau national pour fédérer tous ces conflits remarquables qui visent à mieux travailler, tout simplement, en toute sécurité et sérénité.

La CGT Pénitentiaire appelle l’administration à engager le dialogue avec les Toulonnais et la prévient qu’elle ne laissera pas nos collègues se faire sanctionner sans réaction de sa part !

Montreuil, le 1er juillet 2015

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page