Accueil > Communiqués > Nationaux > Adhérents du S P S : Vous êtes trompés et vous vous êtes (...)

Adhérents du S P S : Vous êtes trompés et vous vous êtes trompés de syndicat !

lundi 5 novembre 2012  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Dans sa réponse à la CGT en date du 31/10/2012, le SPS se trompe, il n’est pas dérangeant pour nous. Ce qui l’est, c’est de vouloir faire son beurre comme il le fait sur la seule dénonciation des autres alors que la CGT préférerait un débat public projet contre projet. Ce qui est tout autant dérangeant, c’est cette soif de vouloir apparaître plus blanc que blanc en tordant le cou à certaines vérités. A force d’en prendre plein la tasse, la CGT a décidé tout simplement de rendre coups pour coups, nous ne sommes pas du genre à tendre l’autre joue !

En matière revendicative, le SPS n’a pas inventé l’eau chaude, ni tiède d’ailleurs, puisque sur la question statutaire, la CGT est à l’origine de la revendication de la catégorie B (prise lors de son congrès à Combrit en juin 2002), s’appuyant en cela sur un travail différent que nous souhaitons pour nos collègues de la filière surveillance. Pour le reste, s’agissant des salaires, de l’indemnitaire, etc…nous avons eu beau chercher, aucune revendication SPS sur son site.

Il reste donc la pseudo virginité affichée par ce syndicat qui se revendique 100% surveillant et qui franchit selon lui un nouveau pas depuis peu, avec son adhésion à la FGAF (Fédération générale autonome des fonctionnaires), qui serait 100 % autonome, elle, et qui « laisse à chaque organisation affiliée la possibilité de s’organiser, de s’administrer et de définir librement ses revendications dans son champ d’activité. » Jusque là rien de bien différent avec ce que dit l’ensemble des confédérations et fédérations de fonctionnaires. Il n’y a qu’à lire les pages d’accueil internet.

A vouloir en faire des kilos sur la défense du petit (le surveillant de catégorie C) contre tous les autres, et ne dire que cela, le message interpelle et devient flou. Et comme dirait quelqu’unE : quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup !

Ainsi, ce qu’oublie de dire le SPS à ses adhérents, c’est qu’à la tête de la FGAF, on n’y retrouve peu de travailleurs de base, de catégorie C, puisque tous les postes principaux occupés par les dirigeants sont trustés par des catégories A ou B. Ainsi, le secrétaire général de la FGAF (François PORTZER) est prof agrégé, un adjoint (JC HALTER) est directeur d’école, un autre (Michel Marlier) est catégorie A au ministère des finances, et encore un autre pour la route (Emmanuel ROUX) est commissaire de police et a eu la particularité de faire la campagne de Sarkozy en 2006, ce qui a valu à son syndicat national un échec cuisant aux élections professionnelles suivantes.

Etc, etc, la liste est longue et peu déshonorante d’ailleurs car c’est le propre des syndicats que d’accueillir l’ensemble des salariés, peu importe le grade, ce qui est du reste la raison d’être de la FGAF et de ses composantes qui tous, dans leurs pages d’accueil Internet prônent la syndicalisation de tous… tous, sauf le SPS.

Alors, nous savons bien que pour démarrer un syndicat national, tout fait ventre. Nous avons connu cela avec C-Justice qui devait ne syndiquer que les catégories C de la filière administrative et qui depuis, s’est assit sur ses principes en syndiquant des catégories B.

Le SPS doit se sentir bien seul dans les réunions FGAF.

Montreuil, le 5 novembre 2012

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page