Accueil > Communiqués > Nationaux > Agressions et prises d’otages : Fatalisme et immobilisme, la

Agressions et prises d’otages : Fatalisme et immobilisme, la CGT ne cautionne pas.

jeudi 20 octobre 2011  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Après celle de Fleury, une nouvelle prise d’otage a eu lieu au CD de Montmédy ce mardi 18 octobre 2011.

Un médecin a subi cet acte de violence pendant de nombreuses heures puisque la personne incarcérée s’est rendue aux forces de l’ordre que très tardivement dans la soirée.

La CGT pénitentiaire apporte tout son soutien au médecin ainsi qu’à l’ensemble des personnels soignants et pénitentiaires de cet établissement.

Ces actes, certes isolés, sont toujours très traumatisants pour les personnels et les victimes.

Si la CGT pénitentiaire a conscience que le risque zéro n’existe pas en matière de sécurité et notamment dans les prisons, nous restons persuadés que des améliorations doivent être apportées pour éviter les graves incidents.

En effet, aujourd’hui, les conditions ne sont pas réunies pour que les personnels puissent assurer une sécurité dans les différents établissements pénitentiaires. Les carences sont si importantes que les agents sont exposés trop souvent à de graves dangers mettant en péril leur intégrité physique.

L’insuffisance du nombre de personnels, un encadrement défaillant et trop absorbé par la paperasserie, une charge de travail trop importante, la surpopulation carcérale dans les maisons d’arrêt, des consignes de sécurité trop floues et parfois contradictoires, très peu d’harmonisation dans les pratiques professionnelles, un épuisement professionnel sont quelques exemples révélateurs des faiblesses de notre système.


Nous pensons donc, à la CGT pénitentiaire, que ces différents éléments doivent obligatoirement être analysés en vue de modifications pour diminuer la violence dans les prisons. Le nombre d’agressions est aujourd’hui trop important, la CGT pénitentiaire souhaite que le ministère de la justice se saisisse de cette problématique et améliore très rapidement les conditions dans lesquelles exercent les personnels pénitentiaires.

Montreuil, le 20 octobre 2011

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page