Accueil > Communiqués > Nationaux > Agressions, prise d’otage, le nouveau quotidien des (...)

Agressions, prise d’otage, le nouveau quotidien des Surveillants ! Halte à la banalisation !

lundi 23 juin 2014  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Une fois de plus, la journée a été fortement chargée dans nos prisons.

Une dramatique agression a eu lieu lors de l’extraction d’un détenu à l’hôpital Cochin, tôt ce matin.
Trois collègues de la Maison d’Arrêt de Paris La Santé ont été attaqués par ce détenu armé d’un couteau.
Le bilan est lourd : un premier collègue blessé à la gorge et aux côtes, qui est resté hospitalisé aujourd’hui. Les deux autres ont été blessés également aux avant-bras et au visage et, après avoir été soignés par le personnel infirmier de l’hôpital, sont repartis à la Maison d’Arrêt, (voir notre communiqué régional).

Quelques heures après cette inacceptable agression, vers 9h30, démarrait une prise d’otage au CP du Havre.

Un collègue Premier surveillant, lors d’une audience, a été pris en otage par le détenu armé d’une arme artisanale fabriquée avec un morceau de verre.
La prise d’otage a duré une vingtaine de minutes, écourtée par le professionnalisme et le sang-froid de notre collègue qui a réussi à s’échapper, (voir le communiqué local).

La CGT Pénitentiaire souhaite un prompt rétablissement à nos collègues impliqués dans ces deux affaires.

Ces situations ne sont plus acceptables ! Une fois de plus, nous avons frôlé le drame !

La CGT Pénitentiaire demande à l’Administration et au Ministère des réactions à la hauteur de ces actes gravissimes :

 Que tous nos collègues qui ont vécu ces agressions intolérables, soient récompensés à la hauteur des risques encourus

 Que soient sérieusement revues les modalités et les procédures d’extractions médicales

 Que soient remises en oeuvre les fouilles systématiques tant que l’Administration n’investira pas dans des moyens de détection adaptés et efficaces

La CGT Pénitentiaire demande à nouveau à notre Administration et au Ministère, qu’enfin le métier de Surveillant soit reconnu à sa juste valeur.

La pénibilité et la dangerosité de notre métier doivent être prises en considération.

Mais au-delà de tout, notre sécurité doit être assurée efficacement !

Il est tant que l’ensemble des syndicats, au-delà de leurs différences, s’unissent dans l’action pour l’intérêt de tous ! Face au mutisme, seule la lutte est efficace !

Montreuil, le 23 juin 2014

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page