Accueil > Communiqués > Régionaux > Audience DAP au SPIP 35

Audience DAP au SPIP 35

jeudi 29 août 2013  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Une délégation CGT PENITENTIAIRE du SPIP Ille et Vilaine a rencontré la nouvelle DAP Madame Isabelle GORCE lors de son déplacement à Rennes le 27 août dernier.

Nous avons évoqué avec elle le problème de la gestion hasardeuse des surveillants PSE ( thématiques : effectifs, horaires, RCT, Segment 1, écrou déporté) .

Nous avons indiqué que le malaise est réel dans les services, et Madame Isabelle GORCE doit savoir qu’elle aura à faire aujourd’hui avec des agents en manque de repères et sous tension permanente. Si évidemment les charges de travail aberrantes ont été soulignées, il nous a semblé essentiel de mettre l’accent sur la perte de sens du travail à laquelle elle a grandement contribué !

La CGT a émis le souhait de tout remettre à plat et que l’administration discute avec une profession dont les revendications et les attentes doivent être enfin entendues.

Il a été demandé à ce que le travail sur les organigrammes soit repris, et à ce que l’on instaure de nouveau un espace de dialogue social dédié aux SPIP au sein de l’AP. Elle nous a confirmé sur ce dernier point la création d’un CT spécial à la suite des prochaines élections professionnelles (décembre 2014), et a indiqué que la renaissance de cette instance était actée par le ministère.

La CGT Pénitentiaire ne cachera toutefois pas sa méfiance à l’égard d’une nouvelle DAP, qui aura tout au long de cette rencontre adopté un discours très technocrate et dans la droite ligne de ce que l’administration souhaite faire des SPIP depuis de longues années.

Son point de vue est déroulé jusqu’à la caricature : « il faut harmoniser les pratiques », « travailler les process plutôt que les contenus », « afin de rendre visibles et crédibles des services qui travaillent aujourd’hui dans l’amateurisme », il faut construire une « doctrine » de prise en charge , tenir des statistiques et des tableaux de bord qui permettent de faire rentrer l’activité des SPIP dans des petites cases comptables.

Mais le public, lui, n’entre pas dans les cases, et nous craignons aujourd’hui plus que jamais que les distorsions dans nos services ne deviennent demain irréversibles.

Ces idées vont à l’encontre de ce que porte la CGT Pénitentiaire, qui restera très vigilante et très attentive à ce que pourra dire ou écrire la nouvelle directrice de l’administration pénitentiaire.

RENNES, le 28 août 2013

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page