Accueil > Communiqués > Nationaux > BUDGET 2011 : ORGANISONS LA RIPOSTE

BUDGET 2011 : ORGANISONS LA RIPOSTE

mardi 5 octobre 2010  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel
PDF - 79.7 ko
BUDGET 2011 : ORGANISONS LA RIPOSTE

L’annonce du budget 2011 par le Directeur de l’Administration Pénitentiaire aux syndicats le 04.10.2010 a été l’occasion de révéler la politique de casse du Service Public Pénitentiaire et de ses agents. Derrière les effets d’annonce de la Ministre, c’est une réalité bien plus dramatique qui nous a été révélée.

En effet, l’administration annonce 413 créations d’emploi + 150 au titre de l’augmentation du TCCBS . Sur cette base, elle projette 1289 recrutements pour 2011, ventilés comme suit :

  • 1027 personnels de surveillance (sur 2 promotions)
  • 63 officiers
  • 74 personnels de la filière insertion et probation
  • 81 personnels administratifs (49 AA, 23 SA et 9 attachés)
  • 30 personnels techniques

Pour les personnels de surveillance, on sait déjà que ces recrutements seront insuffisants pour pouvoir couvrir l’ouverture des nouveaux établissements. Pire, le directeur a annoncé le transfert de nouvelles missions qui devraient désormais revenir aux surveillants dès le premier semestre 2011 :

  • La sécurisation du ministère reviendrait désormais à des personnels de surveillance (à la place des gendarmes). Nombre de personnel requis : au moins 30 agents.
  • Le transfert des missions d’escortes et de transfèrement judiciaire serait expérimenté dans deux directions interrégionales. La DAP devra donc prendre sur les effectifs existants pour assurer ces nouvelles prérogatives, et donc vider les coursives pour faire un travail qui, rappelons le, n’est pas le métier des personnels de surveillance. Le comble : on nous annonce 800 compensations d’emplois sur 3 ans alors même que les besoins sont évalués à 3000 emplois !
  • La garde des UHSI de Bordeaux, Nancy et Lille va aussi relever de la responsabilité des personnels pénitentiaires. Cela représente, selon l’administration, une centaine d’emplois.

En conséquence de ces nouvelles missions, le directeur de l’administration pénitentiaire indique que les 400 postes prévus initialement pour la Cap de novembre des personnels de surveillance seront reventilés. Concrètement, il ne restera environ que 200 postes pour les établissements !

Pour les personnels administratifs, techniques, et d’insertion, c’est un euphémisme de dire que les recrutements sont très loin de correspondre aux besoins. Pire, ils ne couvriront sans doute même pas les départs en retraite, démissions et détachements dans d’autres corps. Alors que les besoins n’ont jamais été aussi importants, le budget organise donc des suppressions de postes ! C’est ahurissant !

Comment la ministre ose-t-elle dire que les personnels de l’administration pénitentiaire devraient s’estimer « épargnés » par ce budget ? C’est tout l’inverse, il augure de très sombres heures pour les agents sur le terrain, des conditions de travail toujours plus difficiles, et toujours plus de souffrance au quotidien !

Le seul langage que connaît cette administration, c’est celui du rapport de force. C’est pourquoi la CGT pénitentiaire appelle les militants et tous les personnels, syndiqués et non syndiqués, à participer aux assemblées générales qui se tiendront dans les établissements et services dans les jours qui viennent. Dès aujourd’hui, nous annonçons le boycott des différentes réunions avec l’administration. Ce budget constitue l’ultime provocation dans la lignée d’une politique destructrice. La CGT considère qu’il est urgent d’organiser une riposte la plus large et unitaire possible.

Contre ce budget insultant, contre la réforme de la carte pénitentiaire, contre les transferts de missions sans les moyens, pour des recrutements à la hauteur des besoins, c’est tous ensemble qu’il faut lutter !

Si les personnels doivent se rendre place Vendôme, ce ne sera pas pour en assurer la sécurisation, encore moins pour y faire de la figuration !

Montreuil, le 05 octobre 2010

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page