Accueil > Carrières > Mutations > CAP CPIP : Un manque d’anticipation récurrent (...)

CAP CPIP :
Un manque d’anticipation récurrent !

mercredi 13 février 2013  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Dans notre compte-rendu de la CAP du 24 janvier, nous annoncions que la CAP des CPIP titulaires serait certainement repoussée, en raison du retard pris sur la question des CPIP placés.
A l’issue de cette réunion l’administration nous proposait de tenir cette CAP fin juin.

Compte tenu des délais d’organisation, des dates de départ en congés, d’éventuels cafouillages dans la préparation des CAP que nous avons connus ces dernières années, nous avons demandé que l’administration mette tout en oeuvre pour tenir cette CAP début juin.
Encore une fois les CPIP font les frais du manque d’anticipation de l’administration. Dès la fin de la CAP de juin 2012 et à plusieurs reprises (CAP de septembre, en audiences bilatérales avec les responsables de la sous- direction des ressources humaines), nous alertions l’administration sur l’urgence qu’il y avait à travailler sur la fiche de poste des CPIP placés. Rien n’a été fait avant le 24 janvier ! C’est lamentable.

La date de la CAP de mobilité des CPIP est donc reportée et se tiendra du 26 au 28 juin 2013.

Compte tenu des plannings de gestion habituels, nous pouvons envisager une publication des postes et de la note mobilité mi-avril… si les services RH de la DAP se décident à « passer la seconde ».

Par ailleurs, il ne semblerait pas non plus que l’administration mette un empressement particulier à obtenir le taux de pro/pro permettant de définir le nombre de postes ouverts à l’avancement de CPIP classe normale à CPIP hors classe. Aucune date pour la tenue du tableau d’avancement n’est encore fixée, pas plus qu’un calendrier concernant l’examen professionnel or les résultats de celui-ci doivent être connus avant de tenir le TA !


Par la voix de son secrétaire général, la CGT Pénitentiaire va saisir le DAP de ces difficultés récurrentes concernant la gestion RH des CPIP et exigera que la CAP se tienne plus tôt !
Dans un contexte particulièrement tendu dans les SPIP, avec une crainte qu’à l’issue de la conférence de « consensus » tout soit chamboulé sans que nous n’ayons rien à dire, cette manière de gérer les personnels des SPIP est particulièrement malvenue.
La gestion RH des SPIP démontre une nouvelle fois le mépris de l’administration pour les collègues des SPIP.

Montreuil, le 13 février 2013

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page