Accueil > Communiqués > Nationaux > CAP de Mobilité des Surveillants et Brigadiers de (...)

CAP de Mobilité des Surveillants et Brigadiers de Janvier 2017 : Un véritable fiasco !!!

mardi 24 janvier 2017  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Comme vous avez pu le constater, il règne un statu quo concernant la tenue de la CAP dans un délai proche des dates prévues. Le 18 janvier dernier, les OS et l’Administration convenaient du report de la CAP pour des raisons de fiabilité et d’égalité de traitement de toutes les demandes (plus de 20000).
L’arbitrage du Ministère en faveur d’un report de 6 mois de l’ouverture des futurs PREJ (Béziers, Nîmes et Saint Quentin-Fallavier) pouvait nous permettre de diminuer le nombre de dossiers à examiner lors de la future CAP et de fait diminuer les erreurs possibles (report éventuel de ces PREJ pour la CAP de juin).
Sortis de cette réunion où les OS ont montré leur mécontentement sur l’impuissance de la DAP via HARMONIE à gérer sereinement cette CAP, la CGT Pénitentiaire attendait des réponses claires et la programmation d’un nouveau calendrier de CAP.
Vendredi 20 janvier, la DAP nous convie à une rencontre le Lundi 23 Janvier pour la préparation calendaire de cette CAP (qui rappelons-le aurait déjà dû se tenir en novembre 2016 !!!) suivie de deux autres réunions les 25 et 26 Janvier pour travailler ensemble sur les erreurs relevées depuis les nombreux « exports » de CAP.
Or, en dehors des ajustements tombant quotidiennement, nous nous sommes adaptés, dans un souci de responsabilités vis-à-vis des personnels qui ne peuvent plus faire confiance à l’administration pour gérer leurs intérêts et leurs carrières professionnelles. La CGT Pénitentiaire s’est donc rendue le 23 Janvier pour première étape.

Qu’elle ne fût pas notre surprise devant l’absence de la direction de la DAP, seule habilitée à prendre les décisions… C’est un manque de respect manifeste, une fuite devant la confrontation ou l’aveu d’une impuissance totale à organiser cette CAP !!!

Le pompon revient au SPS qui se targue dans des communiqués mensongers et populistes après chaque CAP d’être le seul à défendre les intérêts des agents, qui n’était même pas présent et qui faisait savoir sur les réseaux sociaux que la CAP aurait lieu en juin ???

Cette CAP ne peut avoir lieu en juin car les postes libérés doivent être donnés à l’ENAP en mai. Par contre, ce qui se profile, c’est un report de celle-ci au minimum début mars pour plusieurs raisons :
- la première étant une transformation du simulateur Harmonie pour pouvoir entrer des données sur les situations familiales (femme, enfant, cotations…) avec plus de rapidité et de facilité pour la DAP qui dépend du travail du service Harmonie. Cette modification pourrait prendre 3 semaines…
- deuxièmement, une fois ce simulateur fonctionnel, il faut à la DAP intégrer les données fausses qui ont été relevées par les OS présentes ;
- enfin, ce travail effectué, il faut que les OS réceptionnent les tableaux, vérifient à nouveau (ce qui pourrait prendre une à deux semaines), que la DAP rectifie et nous propose une date de CAP respectant les données fournies par les agents.

D’ores et déjà, les réunions des 25 et 26 janvier sont annulées et nous n’avons pas de nouvelles dates en perspective. Nous pouvons aussi annoncer le report de la CAP des 1ers surveillants qui devait avoir lieu en mars puisque l’outil est le même.

Nous déplorons cette situation catastrophique qui aurait du être envisagée en amont et dont les prémices se faisaient ressentir lors de la CAP de Clairvaux de Novembre dernier et étaient déjà dénoncées à l’époque !

Nous restons à votre disposition et continuons à vérifier et protéger vos intérêts pour cette CAP.

Les Capistes CGT Pénitentiaire.

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page