Accueil > Communiqués > Nationaux > CAP des surveillants : L’administration distribue la (...)

CAP des surveillants :
L’administration distribue la misère dans les établissements !

vendredi 9 mars 2012  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Les postes offerts à la CAP de mobilité du 29 mai 2012 des personnels de surveillance viennent d’être publiés par l’administration centrale.


La CGT pénitentiaire
déplore et dénonce vivement le peu de postes offerts dans les établissements pourtant, dans la quasi-totalité, en sous effectifs de personnels.

Il y a, à peine 421 postes publiés dont 200 pour les missions d’extractions judiciaires.

Comme nous l’avions déjà dénoncé, les missions d’extractions judiciaires absorbent une grande proportion des effectifs au détriment de ceux des établissements.

Alors que les heures supplémentaires ne cessent d’augmenter, que la charge de travail s’accroit et que les conditions de travail ne cessent de se dégrader, les carences en effectifs vont encore aggraver la situation.

Si les PREJ (Pôles de Rattachement des Extractions Judiciaires) déjà existants doivent bénéficier de renfort de personnels pour leur permettre d’assurer dans de bonnes conditions ces missions imposées, la CGT pénitentiaire exige, à nouveau, l’arrêt immédiat de l’extension de ce transfert des missions.

Les 200 postes prévus pour créer de nouveaux PREJ (Poissy, Osny, Muret, Reims, Albi) doivent être réaffectés dans les établissements.

La CGT pénitentiaire exige une nouvelle répartition des postes afin de prendre en compte les réels besoins des terrains.

Les personnels ne peuvent plus continuer à payer l’irresponsabilité d’une administration qui ne mesure jamais les conséquences de la pénurie des effectifs dans les établissements pénitentiaires.

Montreuil, le 09 mars 2012

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page