Accueil > Communiqués > Régionaux > CP Metz Queuleu : encore une agression physique sur (...)

CP Metz Queuleu : encore une agression physique sur personnel

mardi 27 juillet 2010  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Le 27 juillet, vers 7h30, pendant le ramassage du courrier et la distribution du petit-déjeuner, un détenu à gratuitement porté un coup de tête au surveillant d’étage. Force est de constater que cette agression intervient après plusieurs incidents et des compte-rendu d’incident signalant des insultes et des menaces (Il y a beaucoup trop de procédures disciplinaires qui restent en attentes. Certaines dates et perdent tout leur sens pédagogique. Il faut que la Direction dégage des moyens en personnel nécessaire pour résoudre ce problème qui perdure).

Très logiquement, et comme le préconise les textes en vigueur, l’agresseur a été placé en préventive au quartier disciplinaire. Une fois de plus, le médecin du SMPR, après son entretien avec le détenu, a pris la décision de sortir le détenu du QD.

Même si nous ne voulons pas remettre en question les décisions d’un médecin, nous nous interrogeons sur la volonté de soigner (dixit le corps médical) un malade alors qu’il est maintenu en détention au même titre que tous les autres.

Nous demandons au SMPR, de proposer au malade d’être hospitalisé dans le SMPR afin que les médecins puissent soigner au mieux le détenu inapte au QD et par conséquence malade pour eux.

Nous demandons que le détenu concerné soit très rapidement passé en commission de discipline pour l’ensemble de son oeuvre, qu’il purge sa sanction maximale prévue pour une agression de personnel et qu’il soit ensuite transféré dans un autre établissement.

Les représentants et adhérents de la CGT félicitent chaleureusement l’ensemble des personnels étant intervenus sur cette agression, tout le monde ayant agi avec un grand professionnalisme et un grand courage.

Nous souhaitons un prompt rétablissement et apportons tout notre soutien au collègue blessé.

Nous veillerons à ce que la Direction accompagne l’agent dans toutes ses démarches et espérons qu’une demande de comparution immédiate sera demandée auprès du procureur général.

Les violences verbales et physiques à l’encontre des représentants des forces de l’ordre et de la Loi doivent être lourdement sanctionnées.

Le bureau local de Metz

Fait à Metz, 27 juillet 2010

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page