Accueil > Communiqués > Nationaux > CTAP DU 12/05/2016 : DECLARATION LIMINAIRE

CTAP DU 12/05/2016 : DECLARATION LIMINAIRE

jeudi 12 mai 2016  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Après l’annonce sans raison de la fermeture de la Maison Centrale de Clairvaux, après le boycott du CTAP du 29 avril 2016, FO et la CGT Pénitentiaire tiennent une nouvelle fois à rendre hommage à cet établissement et ses personnels qui sont touchés dans leurs chairs.

La vétusté serait le « lift motif » de cette fermeture ! Lundi 9 Mai, le directeur d’établissement a pu avec fierté, faire visiter aux conseillers techniques, au Directeur Adjoint de l’Administration Pénitentiaire, aux élus locaux et régionaux son établissement tenu avec un grand professionnalisme et une grande qualité.

Arrêtons de dire et faire tout et n’importe quoi.

Oui l’abbaye de Clairvaux date du 16ème siècle, des travaux de rénovation couteux ont été diligentés mais la détention n’est que des années 1970, la détention n’est pas vétuste, tout comme ne l’était pas les Maisons d’Arrêt de Cahors et de Lure. Mais à l’époque la RGPP et la MAP étaient demandeurs de fermetures.

FO et la CGT Pénitentiaire demandent au Ministre de la Justice de revoir son positionnement sur cette décision hâtive.

La France actuelle a besoin de tous les moyens pénitentiaires afin de lutter contre la radicalisation en prison, et le Garde des Sceaux décide de fermer une maison centrale parfaitement tenue, c’est une aberration. La classification des Etablissements Pénitentiaires ne peut débuter avec une telle ineptie. D’ailleurs, il est condamnable que les propositions de projet de pérennisation de cet établissement ne sont jamais arrivées à l’Administration Centrale et au Ministère de la Justice, la Direction Interrégionale s’est permise de bloquer ces réflexions.

Vous n’êtes pas sans savoir que vous allez plonger une région dans la sombre économie d’une désertification. Mais au-delà de l’économie, vous allez envoyer 200 personnels et leurs familles dans la précarité, la souffrance et le malheur. Comment ne pas faire le rapprochement avec les Agents de Cahors qui ont été frappés par les divorces, le surendettement, les dépressions ou plus grave encore les tentatives de suicides.

FO et la CGT Pénitentiaire attendent fermement la décision définitive du Ministre de la Justice qui se doit d’être à la hauteur de toute une profession. Un audit sérieux de la structure doit être diligenté avant toute nouvelle prise de décision !..

N’oublions jamais que le sang a coulé pour arriver au patrimoine que nous avons.

Pour FO et la CGT
Les membres du CTAP

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page