Accueil > Communiqués > Nationaux > CTAP DU 29/04/2016 : FO et la CGT Boycottent (...)

CTAP DU 29/04/2016 : FO et la CGT Boycottent !

vendredi 29 avril 2016  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Ce jour était programmé à la DAP, un Comité Technique de l’Administration Pénitentiaire (CTAP).
Force Ouvrière dans toutes ses composantes (PS – PA – PT et DSP) et la CGT Pénitentiaire ont pris la décision de ne pas y siéger, faisant suite à la communication de la fermeture de Clairvaux, par le Ministre de la Justice, lors de son déplacement à l’ENAP le mercredi 27 avril 2016.
Cette annonce est motivée, selon lui, par la vétusté de cet établissement, vieux de plus de 200 ans.
Depuis la fin des années 80, les pouvoirs publics ont préféré investir dans des prisons gigantesques, très couteuses et ingérables, en gestion privée (PPP ou autre), mettant ainsi en place une obsolescence volontaire des établissements à gestion publique.
Il est bien connu que lorsque l’on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage !
Ces décisions politiques, reprises par tous les gouvernements successifs, mettent aujourd’hui en grande difficulté nos collègues de la MC CLAIRVAUX. Ainsi, c’est près de 200 personnels qui se verraient contraints de faire leurs bagages et subiraient, ainsi que leurs familles, des préjudices énormes. Pire encore, alors que l’établissement de substitution est prévu à LAVAU (73 Km de Clairvaux) pour l’horizon 2020, la Centrale serait fermée avant la fin de la législature, soit en 2017 !
De qui se moque t-on ? Ce n’est pas aux personnels de payer les erreurs de nos dirigeants !
Dans un bassin touché cruellement par les fermetures d’entreprises, le chômage, l’annonce de transferts d’emplois, de collègues et de leurs familles, va indéniablement avoir des répercussions économiques locales.

Force Ouvrière et la CGT Pénitentiaire demandent au gouvernement d’ouvrir des discussions avec les acteurs locaux. Ils doivent mettre en place un audit de cette structure afin de prendre en compte toutes les alternatives possibles à la fermeture. Il en va de l’avenir de plusieurs centaines de personnes, pénitentiaires ou non. Pour FO et la CGT Pénitentiaire, ce diagnostic devra porter plus précisément sur un comparatif des moyens qui devraient être alloués, pour permette une restructuration de la Centrale en gestion publique, au regard de ce que coûtera en gestion privé, le futur établissement de 520 places. Selon nos deux syndicats, la MC Clairvaux doit être rénovée et conservée en gestion publique. Le futur établissement de LAVAU, dont les études démarreront en 2016, peut voir également sa capacité réduite.

En attendant, le projet de fermeture, qui n’a fait l’objet d’aucunes concertations, doit être suspendu et la discussion doit s’ouvrir avec l’ensemble des acteurs locaux, dont plusieurs d’entre eux sont venus soutenir les personnels en action.

Les collègues de Clairvaux ont démontré par leurs mouvements toute l’incompréhension et le désarroi que leur inflige cette annonce. Ils exigent d’être traités avec dignité !

Le gouvernement doit réagir rapidement, sous peine que Clairvaux devienne Le « NOTRE DAME DES LANDES » de la Pénitentiaire !

Pour FO et la CGT
Les membres du CTAP

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page