Accueil > Communiqués > Nationaux > CTAP du 25 février 2015 La CGT ne s’y rendra pas (...)

CTAP du 25 février 2015 La CGT ne s’y rendra pas !

mardi 24 février 2015  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Le 10 février 2015, la CGT claquait la porte du CTAP. Etaient étudiés plusieurs améliorations relatives au règlement intérieur du comité technique, notamment sur la place des suppléants dans cette instance. La directrice de l’AP faisait preuve d’une extrême rigidité en rejetant l’ensemble de ces amendements. UFAP et FO ont également quitté la réunion.

Une nouvelle date était imposée par Mme GORCE, pour le 25 février 2015, alors même que deux syndicats, CGT et UFAP, avaient exprimé un empêchement !

La CGT ne se rendra donc pas à cette nouvelle séance du CTAP du 25 février 2015. L’UFAP également, ce qui fait que le quorum ne pourra être atteint et qu’une nouvelle réunion devra se tenir.

La CGT l’indique clairement, ce n’est pas d’un caprice syndical dont il s’agit !
A l’heure où la situation des terrains est terrible, que les détentions sont toujours surchargées, que les charges de travail sont démentes, que les effectifs des personnels ne suivent pas, générant rappels, non couverture de postes, repos en berne, que la chasse aux heures est l’alpha et l’oméga de la DAP, pétrifiant ainsi tous les acteurs et nuisant aux relations de travail, que des droits fondamentaux sont bafoués sur les terrains, que les personnels voient passer le train des réformes sans y être associés, que les missions sont imprécises et diluées dans le contexte, etc, il est intolérable qu’au niveau central, la DAP en ajoute un peu plus.

La CGT le dit distinctement, redonner envie aux collègues passe forcément cette année plus encore qu’une autre, par une attention accrue sur les missions de ceux qui sont au coeur des détentions et des services, par leur participation à la refonte de ces missions, sur la base de missions de service public bien définies, sans oublier que l’emploi sera le principal carburant de cette réussite.

Mais aussi, cela passe à tout niveau, la DAP ne doit pas s’en dispenser, par un appui forcé sur la pédale de frein de la rigueur budgétaire. Sans quoi, chaque acquis disparaitra petit à petit, tout se fera sur la base de l’unique coup budgétaire et entachera ainsi les relations sociales et de management à chaque niveau.

Enfin, concernant le niveau Central et la manifestation du boycott CGT, notre syndicat appelle également la DAP, à une pause sur ce qui apparait à nos yeux comme étant une course sans fin au démantèlement de plusieurs droits sacrifiés sur l’autel budgétaire. Il en résulte ainsi un dialogue social unilatéral. Il ne peut y avoir un gagnant gagnant, la DAP et un perdant perdant, les personnels et leurs organisations syndicales.

Montreuil, le 24 Février 2015

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page