Accueil > Communiqués > Nationaux > Communiqué CGT Pénitentiaire aux « portés disparus » (...)

Communiqué CGT Pénitentiaire
aux « portés disparus » (DAP et MJ) de leur « vrai travail » !

jeudi 26 avril 2012  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Les personnels de surveillance en lutte via leurs syndicats attendent depuis plusieurs semaines d’être reçus par le Ministre de la Justice, Michel Mercier. Refus de sa part, tout comme de la part du Directeur de l’Administration Pénitentiaire (DAP), le Préfet Masse.

Alors que nous n’avons pas le droit de grève et pas le droit de manifester, sauf à accepter les sanctions sans appel auxquelles nous sommes confrontés, le ministre de la Justice et le DAP nous acculent à nous mettre en danger professionnel.

Les prisons françaises sont des bombes à retardement, tant d’un côté que de l’autre. Le ministre de la Justice, peut dire ce qu’il veut et écrire ce qu’il veut en conseil des ministres, la réalité est là. La réalité, c’est que le ministre n’en a rien à faire des personnels qui dépendent de lui. Il peut, avec le Président et le gouvernement se pavaner dans les meetings UMP : la Pénitentiaire se souviendra de ce ministre incompétent, irresponsable, dénué de politesse qui a abandonné ses responsabilités et son « vrai travail » avant l’heure. Attitude professionnelle peu compatible avec la République.

La Pénitentiaire se souviendra aussi du traitement que le gouvernement Umpiste inflige aux personnels de surveillance : intervention policière, gaz, coups de matraque et maltraitance.
La Pénitentiaire se souviendra aussi de ce ministre, ce gouvernement préférant ironiser et se moquer de ses fonctionnaires pénitentiaires plutôt que de faire leur « vrai travail », celui de recevoir les personnels via leurs organisations syndicales. Attitude incompatible avec la République.

La pénitentiaire en colère se souviendra du traitement différent que le gouvernement prodigue à ses fonctionnaires. En effet, si nous demandons à être reçus depuis des semaines et qu’on nous oppose un refus total, il n’en est pas de même en ce qui concerne les fonctionnaires de police, reçus en urgence hier soir place Beauvau après leur manifestation spontanée aux Champs Elysées. Si la CGT Pénitentiaire trouve logique qu’ils aient pu être reçus, elle dénonce expressément les différences de traitements dont use le gouvernement à des fins électorales. Comportement incompatible avec la République : provocateur et discriminatoire !

Le ministre et les différents gouvernements peuvent faire croire à certains syndicalistes que La Pénitentiaire est la troisième force de sécurité du pays : ils ne peuvent que constater, qu’il n’en est rien ! Nous espérons qu’ils aient enfin compris que nous ne sommes rien pour le gouvernement actuel. Cela a le mérite d’être très clair. Nous espérons que ces syndicalistes cessent de croire aux mensonges répétés de ce gouvernement et cessent de propager ce type d’idée.


Compte tenu de la rupture du dialogue social engagé par le Ministère et la DAP depuis de nombreuses semaines, la CGT Pénitentiaire n’ira plus à aucune réunion jusqu’à qu’elle décide de faire différemment. Elle espère rapidement un changement de Présidence car celle en place est bien méprisante, bien hautaine, bien provocante, bien peu travailleuse ; en un mot : peu compatible avec la République !

Montreuil, le 26 avril 2012

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page