Accueil > Communiqués > Nationaux > Compte rendu réunion officier du 8 juin 2015

Compte rendu réunion officier du 8 juin 2015

mardi 16 juin 2015  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Dans le cadre des discussions OS/AP concernant le statut des officiers, notre organisation a été reçue le 08 juin 2015 sur le thème du parcours professionnel des officiers.
Étaient présents : Alexis GRANDHAIE, capitaine au CP de Nantes, secrétaire national UGSPCGT ; Vincent JAMIN, lieutenant à la MA d’Aix-Luynes ; Emmanuel COMPIEGNE, lieutenant au CP de Longuenesse.
Dans un premier temps, notre organisation a regretté le manque de cohérence de l’AP, à savoir qu’il était d’abord nécessaire de s’interroger sur le statut et les métiers des surveillants et gradés avant de décliner une réforme vers les officiers et DSP. L’analyse sur les métiers et la prise en charge de la population pénale est un préalable pour toute évolution et réflexion sur les métiers des pénitentiaires.
Contrairement aux autres OS, la CGT a développé l’essentiel de son argumentaire sur le sort réservé à la masse des officiers, à savoir les lieutenants qui travaillent en détention.
Au coeur des métiers de l’institution et des réformes à mettre en place en détention, ces cadres sont les grands oubliés de l’artificiel parcours professionnel que nous a présenté la DAP … c’est juste un comble !!!.
La CGT a informé (le mot est important car la DAP a prétendu que seuls des sortants d’école étaient en détention …. ) ses interlocuteurs que l’écrasante majorité des officiers étaient des lieutenants de détention, qu’un bon nombre d’entre eux n’étaient pas carriéristes pour diverses raisons mais qu’au coeur du métier, ils méritaient autant que d’autres et sinon plus, d’accéder au grade supérieur. L’Administration a été sensible à cet argumentaire, preuve qu’elle n’est pas toujours déconnectée de la réalité et une évolution au grade de capitaine à l’ancienneté (avec une
forme de quotité de points) pour des carrières en détention semble se profiler… ce serait en fait la grande avancée de cette réforme pour la majorité des officiers !
Notre organisation a également corrigé la grille des parcours de carrière présentée par l’AP en demandant par exemple qu’un candidat à un poste de chef de détention ait au moins 5 ans d’expérience en tant que chef de bâtiment ou encore que les postes spécifiques ouverts soient attribués en CAP à de officiers étant passés nécessairement par la case détention.
La CGT a rappelé son opposition au reclassement des officiers en catégorie A sauf pour les commandants chefs d’établissement qui ont vocation à intégrer le corps des DSP et a confirmé sa demande de retrait de l’article 10 pour les officiers, source de dérives qui deviennent insupportables !!! La CGT a rappelé qu’elle lutte également contre l’inégalité de traitement (voulue ??) réservée aux officiers. Inégalité de traitement aux répercussions importantes dans les
parcours professionnels.
Dans les discussions à venir, la CGT continuera son combat pour la promotion sociale du plus grand nombre et notamment pour ceux des officiers qui s’épuisent en détention.
Pour finir, bien consciente que l’avenir des officiers est dans les mains des DSP de la DAP, alors que ce corps est le principal responsable du mal-être des officiers dans les établissements, la CGT s’interroge sur l’invitation faite par la DAP au SNCP-CFDT, non représentatif, pour discuter de la
réforme statutaire des officiers.
A Montreuil, le 10 juin 2015

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page