Accueil > Communiqués > Régionaux > Compte rendu visite nationale et régionale CGT CP (...)

Compte rendu visite nationale et régionale CGT CP Alençon - Condé sur Sarthe

vendredi 17 janvier 2014  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Une délégation nationale de la CGT Pénitentiaire s’est rendue au CP Alençon – Condé sur Sarthe le 15 janvier 2014. Elle était accompagnée d’une délégation régionale.

Cette visite s’inscrivait au soutien des collègues qui depuis l’ouverture des deux centrales, vivent des évènements terribles dans l’exercice de leurs missions.
Cette situation, chacun le sait, a atteint des sommets inouïs depuis décembre 2013, avec des multiples agressions graves survenues dont une prise d’otage. Ceci, sans compter bien sûr les incivilités quotidiennes et autres pressions exercées à l’encontre de collègues qui n’en peuvent plus de travailler dans de telles conditions et arrivent au boulot la boule au ventre en se demandant qui est le prochain.
Et nous le constatons, toutes les catégories de personnels peuvent être touchées, avec bien sûr nos collègues surveillants qui sont en première ligne.

Cette journée s’est divisée en trois temps : La rencontre avec les collègues sur les postes, une audience avec la direction locale puis une discussion avec les adhérents et militants CGT.

Le syndicat national CGT était porteur d’une info importante : La directrice de l’administration pénitentiaire sera en déplacement à Condé le 27 janvier dans l’après midi. Elle recevra notamment les syndicats locaux. Nous avons conseillé à nos camarades locaux que la CGT soit reçue en délégation multicatégorielle.

Notre syndicat local d’Alençon – Condé sur Sarthe a décidé qu’il transmettra à Mme GORCE, au préalable par courrier, un dossier sur les enjeux relevés localement par les personnels depuis l’ouverture, enjeux qui reprendront ceux débattus en AG par les personnels et relayés par l’intersyndical :

-  Les créations d’emplois de surveillants nécessaires au bon fonctionnement de l’établissement : la mise en place de deux agents disponibles par service, remettre en place les deux agents extraction, deux agents par aile.

-  Mais aussi des créations d’emplois de travailleurs sociaux et la mise à niveau immédiate des effectifs des PA en grande souffrance également.

-  La mise en place d’une équipe d’intervention présente 7 jours sur 7sur site.

-  La remise en place de la sectorisation par aile ainsi que l’accompagnement des mouvements.

-  Le respect de la chaîne de commandement. Les personnels de surveillance, d’encadrement et de commandement ne doivent plus être désavoués. Une meilleure communication et d’autres modes de travail doivent être mis en place pour des prises de décisions collectives et partagées. Nous apprenons par le chef d’établissement qu’il vient en ce sens de redonner plusieurs délégations aux personnels de commandement.

-  Avoir un projet d’établissement clair et validé par la DAP et en accord avec les OS.

Concernant l’affectation des détenus sur le site, la direction locale reçue la veille à la DAP, nous apprend que les détenus affectés seront désormais prévenus d’une durée de parcours à effectuer à Condé en lien avec le comportement (9 mois est avancé). Par contre, nous alerterons la directrice de la DAP sur les profils affectés et notamment psy, en trop grand nombre, dont « on imagine » fort bien que les autres centrales se sont empressées de proposer leurs noms pour Condé lors de la montée en charge. Les MC d’Alençon - Condé sur Sarthe ne peuvent être le déversoir de tous les détenus les plus compliqués à gérer autre part, surtout quand la proportion de cas psy est alarmante : Cas dont on s’interroge légitimement sur leur présence en milieu carcéral tant ils relèvent de la Santé.

Nous sommes informés que les services EMS et PMJ de la DAP se rendront dès le matin à Condé pour une première séance de travail avec la direction locale et celle du SPIP. Nous regrettons qu’il n’y ait pas par la même occasion une première séance de travail avec les personnels. Mais aussi, nous regrettons l’absence de RH. En effet, l’emploi est un élément fondamental à Condé pour sécuriser notamment les pratiques professionnelles. La CGT n’acceptera pas l’unique action classique qui consisterait à faire croire que la problématique RH serait essentiellement due à des pratiques professionnelles défaillantes, juste à remettre dans les rails. Il y a une question d’emploi incontournable !

Enfin, nous sommes atterrés d’apprendre que bien que l’établissement tourne sur trois roues, la DAP a l’intention d’ouvrir la MC 3 en mai 2014. C’est ahurissant et inadmissible en l’état des moyens actuels. Il faut déjà sécuriser les MC 1 et 2 avant de se lancer dans une « aventure » pleine de risques !

La CGT Pénitentiaire ne lâchera rien. Déjà une audience se profil auprès du Cabinet de la Ministre sur cette question.

La CGT apporte tout son soutien aux collègues. Elle leur conseille de maintenir leur dynamique d’intersyndicale qui doit unir les personnels autour de leurs revendications et des besoins du service public.
La CGT les invite à réfléchir sur les modalités d’une action locale rapide. Il est du devoir des organisations de démontrer aux pouvoirs publics que nous ne sommes pas de la chair à canon. Nous voulons travailler dans des conditions de sécurité optimales dans le cadre de nos missions publiques !

Nantes, le 16 janvier 2014

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page