Accueil > Actus interprofessionnelles > Collectifs sur les questions de la justice > Contre Edvige : actions unitaires ! Une pétition et un (...)

Contre Edvige : actions unitaires ! Une pétition et un recours devant le Conseil d’Etat !

mercredi 16 juillet 2008  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Des actions unitaires se réalisent pour demander l’annulation du décret instaurant "EDVIGE" ...

...actions dans lesquelles la CGT auprès d’autres organisations syndicales ou associatives est active :

- Le recours unitaire devant le Conseil d’Etat demandant l’annulation du décret :

Extrait d’un article de presse ( source AFP) :

Six organisations, dont cinq syndicats, ont décidé de déposer un recours devant le Conseil d’Etat afin d’obtenir l’annulation du fichier policier Edvige, a-t-on appris auprès d’une des organisations, le Syndicat de la magistrature (SM).

Le SM, quatre autres syndicats (CGT, FSU, Solidaires, Syndicat des avocats de France) et la Ligue des droits de l’Homme (LDH) sont tombés d’accord sur "le principe d’un recours en annulation" du décret du 1er juillet au Journal officiel, qui crée le fichier Exploitation documentaire et valorisation de l’information générale (Edvige), a déclaré Hélène Franco du SM. lire la suite...

- L’appel pétition unitaire :

Pour obtenir l’abandon du fichier EDVIGE instituant le fichage systématique et généralisé, dès l’âge de 13 ans, par la police des délinquants hypothétiques et des militants syndicaux, politiques, associatifs et religieux

Sans débat public préalable, le gouvernement, par un décret publié au Journal officiel du 1er juillet 2008, a considérablement accru les capacités de fichage de nos concitoyens. Ce fichage sera assuré, à l’avenir, par la Direction centrale de la sécurité publique (fusion des Renseignements Généraux et de la DST).

A cette fin, un nouveau fichier policier sera mis en place sous le nom d’EDVIGE (Exploitation documentaire et valorisation de l’information générale). Il recensera, de manière systématique et généralisée, toute personne « ayant sollicité, exercé ou exerçant un mandat politique, syndical ou économique ou qui joue un rôle institutionnel, économique, social ou religieux significatif ». Sans exception, toutes les personnes engagées dans la vie de la cité sont donc visées.

En outre, ce fichage vise à permettre la collecte de renseignements identitaires sur les « suspects » (personne mais également groupe) simplement considérés, par la police, comme susceptibles, à l’avenir et de manière totalement hypothétique, de porter atteinte à « l’ordre public ».

Il permettra de compiler toutes les notes de renseignements telles que : état civil, photographie mais aussi fréquentations, comportement, déplacements, appartenance ethnique, vie sexuelle, opinions politiques, philosophiques, religieuses, appartenances syndicales et associatives …

La police sera autorisée à consulter ce fichier en cas d’enquêtes administratives pour l’accès à certains emplois.

Les mineurs ne seront pas épargnés puisque fait sans précédent dans notre République et particulièrement choquant, leur fichage sera autorisé dès l’âge de 13 ans et cela sans qu’aucune infraction n’ait été commise et sur la seule base de leur dangerosité présumée.

Cette initiative gouvernementale, porteuse à l’évidence de nombreuses dérives, s’inscrit résolument dans le cadre de la mise en place d’une politique sécuritaire ouvertement revendiquée.

Le gouvernement est passé outre aux réserves émises par la Commission nationale Informatique et Libertés concernant ce fichier qui, dès sa parution, a suscité les plus vives réprobations de multiples organisations associatives, syndicales et politiques.

C’est pourquoi les organisations et les personnes signataires de cet appel :

- exigent le retrait du décret autorisant la mise en place du fichier EDVIGE qui institue un niveau de surveillance des citoyens totalement disproportionné et incompatible avec une conception digne de ce nom de l’état de droit,

- sollicitent le soutien et la signature de tous nos concitoyens et de toutes les organisations attachées aux libertés publiques, au respect de la vie privée et des droits de l’enfant,

- s’engagent à se constituer, dès le mois de septembre 2008, sous forme de Collectif afin de prendre toute initiative utile visant à obtenir des pouvoirs publics qu’ils renoncent à la mise en place du fichier EDVIGE.

ALLER VOIR LE SITE : NON A EDVIGE

SIGNER LA PÉTITION EN LIGNE : POUR LA SIGNER



Parce que l’humour est la meilleure des défenses et des attaques :

FACILITEZ LE TRAVAIL DE LA POLICE : REMPLISSEZ VOUS-MEME VOTRE FICHE EDVIGE

NB : ce fichier s’adresse à toute personne vivante, âgée de 13 ans et plus, résidant en France et ayant eu, un jour, des contacts avec autrui.

IDENTITE joindre photos (face et profil)

- Nom :
- Date et lieu de naissance : (si vous avez moins de 13 ans vous n’êtes pas obligé de poursuivre mais comme vous les aurez un jour, autant le faire tout de suite. Si tu ne sais pas lire ou que tu ne comprends pas les questions demande à tes parents).

- Adresse :
- Numéro de téléphone :
- Adresse électronique :
- Diplômes :
- Profession :
- Avez-vous des « signes physiques particuliers et objectifs » ? oui - non (il conviendra tout particulièrement de préciser votre couleur de peau)
- Si oui lesquels ?

- Antécédents scolaires, judiciaires ou autre (il conviendra de les détailler) :

ENVIRONNEMENT :

- Au cours de votre existence avez-vous déjà été en contact avec un autre être humain ? Oui - Non (si vous avez répondu non, vous n’êtes pas obligé de poursuivre mais les services de renseignement risquent fort de ne pas vous croire et de vous imposer un interrogatoire serré)

- Marié union libre pacs célibataire veuf divorcé
- Expliquez votre choix :

- Avez-vous des enfants ?
- Age :
- Prénoms :

Ne pas oublier de leur faire remplir le présent questionnaire s’ils ont plus de 13 ans.

- Avez-vous des amis ? Combien ? Vous sont-ils fidèles ?

- Précisez leur identité (mieux, remplissez un questionnaire en leur nom, les services de renseignement effectueront les rapprochements) :

VIE SEXUELLE :

- Oui - Non
- Dans l’affirmative, précisez la fréquence, la nature, et le nombre de vos partenaires :
- Précisez votre orientation sexuelle : hétérosexuel bisexuel homosexuel autre ?
- Régalez vos lecteurs, détaillez vos pratiques :

SANTE :

- Vous considérez-vous atteint d’un trouble mental particulier ? Si oui le(s)quel(s) ?

- Avez-vous un maladie incurable ou difficilement curable ?

- Si vous devez mourir très prochainement vous êtes dispensé de poursuivre le questionnaire.

- Précisez vos allergies et vos phobies :

OPINIONS POLITIQUES, PHILOSOPHIQUES ET RELIGIEUSES

- Avez-vous un dieu ? Un maître ?
- Si oui précisez le(s)quel(s) :
- Pour qui avez-vous voté en 2007 ? Et avant ? (vous pouvez répondre sereinement à cette question, elle a été validée par la CNIL)

- Le gouvernement actuel vous fait-il peur ? Si oui pourquoi ?

-  question subsidiaire  : vous considérez-vous comme faisant partie de la « mouvance anarchoautonome » ? (dans l’affirmative, la justice antiterroriste vous surveille déjà et votre incarcération est imminente)

ACTIVITES POLITIQUES ET SYNDICALES

- Jouez-vous un « rôle institutionnel, économique, social ou religieux significatif » ?
- Dans l’affirmative, vous pouvez cesser de remplir le questionnaire la police sait déjà tout sur vous.
- Si vous jouez un rôle quelconque en ces domaines (sans qu’il soit significatif) quel est-il et auprès de quel parti politique, syndicat, association, collectif, entreprise, club, groupuscule, fondation, famille, église, obédience, cercle, réseau l’exercez-vous ?
- Avez-vous récupéré en Préfecture le portait officiel du Chef de l’Etat ?

PATRIMOINE

- Etes-vous assujetti à l’ISF ? (nota : si oui, vous avez nécessairement des amis en haut lieu qui veilleront à vous écarter du fichage, sauf – bien entendu - si vous avez mal répondu à la question relative au vote).

- Disposez-vous de comptes bancaires à l’étranger ? (même nota qu’à la précédente question).
- Etes vous propriétaire ? Locataire ? (précisez la nature et la quantité de biens)
- Modèle et immatriculation du (des) véhicules(s) et/ou numéro d’abonnement Vélib :
- Numéro(s) de carte(s) bancaire(s) :
- Possédez-vous une Rolex ? Des Ray-Ban ?

QUESTIONS BONUS

- Pensez-vous que les informations que vous communiquez à la police sont « nécessaires au Gouvernement ou à ses représentants pour l’exercice de leurs responsabilités » ?
- Considérez-vous que votre simple existence constitue une menace pour l’ordre public ?
- Soyez zélé, complétez le questionnaire par toute information utile vous concernant ou concernant autrui......

Facilitez encore plus le travail de la police : léchez le coin gauche de cette page afin d’y déposer votre ADN (également validée par la CNIL).

SIGNER LA PÉTITION EN LIGNE : POUR LA SIGNER

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page