Accueil > Communiqués > Nationaux > Courrier demande de rencontre unitaire

Courrier demande de rencontre unitaire

jeudi 16 juin 2011  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel
PDF - 76.4 ko
Courrier demande de rencontre unitaire

Chèr(e)s camarades,

Annoncées pour septembre 2011, les PFI (plateformes interrégionales de service) concernent l’ensemble des personnels des trois directions du ministère de la Justice.

Les agents de tous les corps (personnels administratifs, personnels de surveillance, travailleurs sociaux, greffiers, techniques,…) seront intégrés sur ces PFI.

Dans au moins trois régions, la mise en place de cette plateforme s’accompagnera d’une délocalisation (à Amiens, Nancy et Aix). Pour deux régions, les choses sont encore incertaines (Paris et l’Outre-mer).

Pour les agents, le maintien du statut d’origine ne sera possible que pendant trois années. Cela se traduira donc, à terme, par une forte baisse de la rémunération, alors qu’ils vivent déjà très souvent avec de faibles revenus.

Pour tous, l’éloignement des services sur ces plateformes impliquera une perte de proximité géographique, mais aussi la perte d’une culture professionnelle propre à chaque direction. L’interlocuteur des personnels sur ces services ne connaîtra pas forcément les spécificités de chaque direction. La gestion des dossiers individuels pour tout ce qui concerne notamment les remboursements (frais optiques, dentaires, séjours enfants) ou la formation, risque d’être encore plus complexe, entraînant ainsi des erreurs et des retards dont les personnels feront les frais.

La mise en place de ces plateformes est clairement une application aveugle de la RGPP (révision générale des politiques publiques). Le but avoué est, sous couvert de rationalisation, de réduire le nombre de fonctionnaires et d’ériger la rentabilité comme unique objectif de fonctionnement.

Or, outre une diminution dramatique de la qualité du service rendu, cette mutualisation / délocalisation risque de détériorer fortement les conditions de travail et la rémunération des agents qui en seront victimes.

C’est pourquoi, il nous paraît aujourd’hui essentiel d’organiser une rencontre entre nos organisations, pour décider ensemble des réponses à apporter, de manière unitaire, à cette attaque en règle contre les personnels et le service public. La lutte menée actuellement, de manière conjointe par les personnels de la PJJ, des services judiciaires et de la pénitentiaire de la région lilloise, est exemplaire et doit être soutenue et étendue.

Nous vous proposons donc, chers camarades, une rencontre rapide pour pouvoir envisager ensemble la riposte.

Salutations syndicales,

Alain DRU, secrétaire général CGT PJJ

Martine MOTARD, secrétaire générale CGT chancellerie et services judiciaires

Céline VERZELETTI, secrétaire générale CGT Pénitentiaire

(Ce courrier sera rendu public)

Le 14 juin 2011

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page