Accueil > Communiqués > Nationaux > D’H@rmonie à la fiabilisation des dossiers : Comment (...)

D’H@rmonie à la fiabilisation des dossiers :
Comment refaire aussi mal Toujours au détriment des mêmes !

mardi 3 avril 2012  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

La dernière CAP d’avancement des adjoints administratifs a mis en évidence des erreurs émaillant un nombre non négligeable de dossiers d’agents.
Nous pouvons dénoncer plus particulièrement la confusion faite entre l’ancienneté dans le grade et l’ancienneté dans le corps.

Ces erreurs, très certainement de saisie, mettent, elles, en évidence les conditions catastrophiques qui ont prévalu au passage sur le logiciel de gestion des ressources humaines H@rmonie :

  • Manque de formation des personnels RH au nouveau logiciel ;
  • Manque de formation des agents contractuels recrutés pour l’occasion au logiciel et à la gestion des ressources humaines ;
  • Nécessité de travailler dans l’urgence, sous pression ;
  • Saisies au kilomètre ;
  • Obligation de rendement.

Ce n’est pas lors de cette CAP que l’administration a découvert ces erreurs. Une commande de fiabilisation des dossiers par les services RH a été faite fin 2011 et devrait être exécutée avant la fin juin 2012.

Cette commande n’est pas liée aux multiples méfaits engendrés par ces erreurs et dont sont victimes l’ensemble des agents dans des domaines aussi variés que l’avancement, les mutations, les élévations d’échelon,… Ces inconvénients sont sensés être réglés au cas par cas, du moins, lorsque les agents se manifestent !
Cette commande est liée à « l’externalisation », hors du ministère de la justice, de deux services, celui des pensions, puis, celui des paies.

ON ne peut tout de même pas demander à des services interministériels d’avoir les moyens de ces régularisations au cas par cas !
ON est obligé de faire dans l’urgence, parce que ces externalisations, applications de la RGPP décidées sans concertation, ne datent pas d’hier !

Pour la CGT, l’urgence, c’est parce qu’ON a refusé d’admettre jusque là que le passage sur H@rmonie, dans ces conditions, était une véritable catastrophe !
Parce que, faute de moyens, faute là aussi de vouloir reconnaître ce manque de moyens, ON a attendu d’être au pied du mur pour réagir !

Pire encore, loin de tirer des enseignements de cette situation, la DAP récidive.
Pour la fiabilisation, on ressert les mêmes ingrédients que ceux qui ont conduits à ce scénario :

  • Urgence ;
  • Pression ;
  • Saisies / vérifications au kilomètre ;
  • Recours à des agents contractuels non formés.

Nous sommes tous concernés :

  • Ceux qui triment, forçats de la fiabilisation ;
  • Ceux qui sont victimes, même sans le savoir, d’erreurs ;
  • Ceux dont les demandes sont mises en attente, les services RH devant prioriser la fiabilisation.

La CGT pénitentiaire dénonce les conditions de travail faites aux agents chargés de la fiabilisation.

La CGT pénitentiaire dénonce le manque de moyens flagrants mis en œuvre par la DAP pour une gestion correcte des dossiers RH de ses agents.

La CGT pénitentiaire demande à l’administration de se donner, d’urgence, les moyens (temps, agents, formation) nécessaires à une vraie fiabilisation de ces dossiers, faute de quoi nous courrons une nouvelle fois à la catastrophe.

La CGT pénitentiaire appelle tous les personnels dont les conditions de travail ne cessent de se dégrader, dont la charge de travail s’accroit de façon pharaonique, et qui n’obtiennent aucune reconnaissance de leur employeur à participer aux assemblées générales pour s’organiser et riposter face à tant de mépris et de maltraitance.

Montreuil, le 02 avril 2012

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page