Accueil > Communiqués > Nationaux > DECLARATION LIMINAIRE AU CTAP DU 24 OCTOBRE 2014 (...)

DECLARATION LIMINAIRE AU CTAP DU 24 OCTOBRE 2014 :

vendredi 24 octobre 2014  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Madame la présidente,

Les conditions de vie et de travail des personnels pénitentiaires ne cessent de se
dégrader. Le constat est alarmant et l’avenir morose.

Le rythme de travail harassant des surveillant(e)s en service posté, faute de moyens
humains, en est le parfait exemple.

La CGT-pénitentiaire vous a sollicité par courrier, le 10 octobre dernier, afin
d’intervenir sur la question du paiement des heures supplémentaires. En effet, bon
nombre de surveillant(e)s dépassent allègrement les 36 heures mensuelles ou 108
heures trimestrielles payées, ce qui a pour conséquence d’accumuler dans leur
compteur un nombre d’heures supplémentaires particulièrement élevé. La CGT
pénitentiaire réclame l’abrogation du décret numéro 68-518 du 30 mai 1968 qui limite
le paiement des heures supplémentaires aux 108 heures trimestrielles.

Également, la CGT vous a alerté le 14 octobre dernier sur la question du report des
congés annuels en année N+1 suite à un retour de congé maladie. La CGT
souhaiterait que soit clarifiée la question des congés compensateurs dans le report des congés annuels. La pratique étant différente d’une direction interrégionale à une autre.

Nous souhaitons également vous interpeller sur la mise en application de la note du
28 avril 2014 au sujet des modalités de récupération de crédit temps (RCT). Ces
avancées obtenues grâce à la mobilisation initiée par la CGT, pour les personnels
administratifs et sociaux et qui aujourd’hui vont bénéficier aux personnels techniques,
sont à ce jour lettre morte, le logiciel ORIGINE n’étant toujours pas paramétré. Au
delà des promesses, la CGT attend une concrétisation sans délai.

Pour conclure, la CGT constate que beaucoup de sujets autour du temps de travail ne
sont pas réglés et lèsent les personnels dans leurs droits. La CGT exige que
l’administration se mette en conformité avec les textes et pratique l’égalité de
traitement entre tous les agents.

Montreuil, le 24 octobre 2014.

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page