Accueil > Communiqués > Activité Outre-Mer > DES LAISSES POUR COMPTE

DES LAISSES POUR COMPTE

lundi 26 mars 2012  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Le Vendredi 23 mars 2012

Il y a plus d’une semaine que deux détenus dont l’un est classé DPS, ont préparés une tentative d’évasion en dessoudant des barreaux de leur cellule. Tout nous laisse à croire que ces détenus se sont extirpés de la cellule le soir du 4 mars, en vu de préparer le terrain dans le but de passer à l’acte le soir du 5 mars. Grace à un collègue qui a alerté la hiérarchie cette tentative a été mise à jour.

Malheureusement le rapport de notre direction ne parle pas de tentative d’evassion ni de détenus en dehors de leur cellule, mais tout simplement de barreaux dessoudés. Notre direction à tout de même demander le transfert de ces détenus. Nous constatons que ces détenus sont encore dans nos murs au quartier disciplinaire avec pour consigne (une grande vigilance avec suspicion de prise d’otage sur le personnel pour l’un d’entre eux). L’autre est défavorablement connu pour agression sur le personnel. Tous ces éléments démontrent que les responsables de la MOM n’ont rien à faire de la sécurité et de la vie des travailleurs au CP de Baie-Mahault.

Oui travailleurs du CP de Baie-Mahault nous sommes bien des laissés pour compte car contrairement au CP de Ducos qui transfère ses détenus à problème dans la foulé vers notre établissement, il nous est impossible d’en faire autant pour des cas graves dans l’autre sens voir même vers la Guyane. Sommes nous égaux uniquement devant les sanctions. Notre direction est-elle efficace seulement pour brandir des menaces de 1/30 vis-à-vis des surveillants en retard sans jamais se poser la question pourquoi le sont-ils ? Cette direction nous montre son vrai visage. De nombreux collègues ont vu leurs notes baissées de 3 points voir même de 6 points pour certains. La CGT ne comprend pas la motivation de cette direction.

Le quotidien des travailleurs du CP de Baie-Mahault reste des insultes, des agressions, voir un stress permanent qui engendre de la fatigue physique et morale. Et même quand ils rédigent des comptes rendus d’incident, ils ne sont pas traités. On dénombre pas moins de 300 comptes rendus d’incident en attente de traitement sur le GIDE, dont certains datent du mois de septembre 2011. Alors monsieur le directeur à qui devons mettre des 1/30 pour travail non fait mal fait. La CGT vous pose la question.

Notre organisation n’arrête pas de dénoncer les disfonctionnements de notre établissement mais rien n’est fait. On préfère s’en prendre aux surveillants c’est tellement plus facile !

La CGT pénitentiaire demande que chacun prenne ses responsabilités, que ces détenus quittent notre établissement dans les plus brefs délais. On a du mal à croire qu’un directeur fonctionnel de son grade n’arrive pas à imposer le transfert de ces détenus dangereux pour son personnel. La CGT doute de la volonté de notre directeur de prendre au sérieux la dangerosité de ces détenus. Allons attendre qu’un d’entre nous soit décoré à titre posthume.


La CGT pénitentiaire un syndicat de terrain, continuera à dénoncer le manque d’intérêt porter aux travailleurs

Pour le Bureau
PETILAIRE Eric – ELLAPIN Serge

DES LAISSES POUR COMPTE - PDF 166 ko DES LAISSES POUR COMPTE 26 mars 2012, PDF 166 ko
Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page