Accueil > Communiqués > Régionaux > DISP Rennes : l’annonce des fermetures d’établissements

DISP Rennes : l’annonce des fermetures d’établissements

mardi 27 juillet 2010  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Hier, Mme Alliot-Marie, ministre de la justice, a annoncé
la fermeture de 45 établissements.

En mars 2010 certains établissements étaient déjà visés par le plan de restructuration. La liste s’est allongée hier.

Sur la DI de Rennes les fermetures annoncées en mars avec ouverture à proximité et confirmées hier concernent les établissements de :

Angers

Cherbourg

Coutances

S’ajoutent désormais à cette liste mais sans aucune compensation à proximité :

• la MA Caen

• la MA de Fontenay le Comte

• la MA de Saint-Malo

• la MA de Vannes

Une expertise complémentaire sur le coût d’une mise aux normes devra être rendue, dans un délai de 3 mois, pour la maison d’arrêt de Laval.

Enfin les maisons d’arrêt de La Roche sur Yon et de Saint Brieuc dont la fermeture avait été envisagée sont finalement maintenues.
Les fermetures interviendront entre 2015 et 2017. Tels sont les éléments que notre organisations syndicales a reçu hier en fin d’après-midi du directeur de la DAP.

Encore une fois la DAP a agi sans concertation avec les organisations syndicales.

La mobilisation de la CGT et de nos collègues de la Roche sur Yon semble ne pas avoir été vaine puisque cet établissement, dont le côté opérationnel est à relever, ne rentre pas dans la spirale des fermetures.

Par contre, la CGT est évidemment très inquiète vis-à-vis des situations que vont générer les fermetures de Caen, Saint-Malo et Vannes.

Caen est une agglomération importante. Les personnels
de la Maison d’Arrêt se verront affectés vers le nouvel établissement annoncé sur la Manche et la distance domicile/travail augmentera inévitablement.

Nous craignons donc la construction d’une grosse structure sur la Manche.

En effet, nous connaissons désormais les méfaits de ces nouveaux établissements, véritables mastodontes pénitentiaires, tant pour les personnels que pour les détenus. La nouvelle maison d’arrêt de Vezin-Rennes qui vient d’ouvrir en constitue le parfait exemple. Personne
ne s’y retrouve, les personnels sont voués à un isolement malsain et vivent mal leur condition de travail et les détenus ressentent des conditions de détention déshumanisés. Poursuivre dans cette voie sans tenir compte des erreurs du programme précédent nous conduirait inévitablement vers des situations de plus en plus tendues. La CGT revendique la construction de structures à taille humaine, 200 à 250 détenus, et également desservies par les transports en commun.

Concernant Vannes et Saint-Malo, la CGT s’interroge sur les choix de la DAP. Il s’agit de deux villes en pleine croissance démographique et économique. Le choix de fermetures sèches, sans reconstruction, à proximité, ou transformation, parait particulièrement inopportun.

La ministre qui annonce à qui veut l’entendre qu’elle souhaite multiplier le panel des structures pour les adapter aux différentes typologies de délinquants ou criminels aurait du proposer de transformer ces établissements en structure plus légère (QCP, QSL, …).

Concernant les dispositifs d’accompagnement des personnels, le communiqué de la DAP mentionne qu’un « groupe projet » sera mis en place « très rapidement |…| afin de prendre en considération tous les aspects induits par ces évolutions ».

La CGT Pénitentiaire restera très attentive sur ce dossier et ne manquera de tenir les personnels informés sur leur devenir.

Nantes, le 27 juillet 2010

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page