Accueil > Communiqués > Nationaux > Déclaration liminaire CAP CPIP 4 juin 2014 stagiairisation

Déclaration liminaire CAP CPIP 4 juin 2014 stagiairisation

mercredi 4 juin 2014  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Cette CAP est emblématique des enjeux qui concernent la formation, les futurs professionnels CPIP et les sujets sensibles qui les touchent de plein fouet !
Alors que l’assemblée nationale débat actuellement sur la réforme pénale, la situation des services pénitentiaires d’insertion et de probation est toujours intenable, le manque de moyens humains et matériels criants et la formation des CPIP est mise à mal par des choix totalement incohérents.

La CGT dénonce depuis le départ les effets pervers de la pré-affectation ainsi que l’inadaptation du système de CPIP placés au regard des besoins en ressources humaines. Nous revendiquons une formation en alternance et la mise en place d’organigrammes avec un TCCBS en lieu et place de ces dispositifs ineptes !

Concernant les CPIP placés, l’administration continue de vouloir sauver à tout prix ce dispositif qui ne remporte pas le succès escompté. Jusqu’à hier, les élèves de la 18ème promotion pensaient en faire les frais et se voir imposer 8 postes de CPIP placés en mépris de toute notion de volontariat.

Nous avons appris que la DAP était enfin revenue sur sa position et acceptait ce que nous avions défendu : les stagiaires se verront proposer autant de postes classiques que nécessaire et les 8 postes de CPIP placés sont en surnuméraire. Nous nous félicitons de cette décision in extremis qui permet de ne pas imposer aux stagiaires ce type de poste. Nous la mettons notamment au crédit des diverses interventions de la CGT sur le sujet.

Plus cruciale, la question de la pré-affectation est toujours « mise en stand-by », en raison des travaux des groupes métiers SPIP. Pour nous, il s’agit d’une urgence qui ne peut être davantage reportée : les 390 élèves recrutés actuellement entreront à l’ENAP en septembre. C’est maintenant qu’il faut en discuter ! L’administration prendra la responsabilité du rendez-vous manqué pour ce recrutement qui sera le plus important des années à venir (200 créations d’emploi en 2015, 160 en 2016 et 0 en 2017). Pour d’autres sujets, comme la modification de l’arrêté de formation des CPIP sur la composition des jurys, l’administration sait agir dans l’urgence. En effet, cette question vient de faire l’objet d’une réunion et un CTAP se tiendra le 24 juin.
La CGT est fortement mobilisée sur le sujet des emplois, des budgets des SPIP et de la formation et attend des réponses claires de la DAP et du Ministère suite aux interpellations faites.

La CGT a appelé sur la région parisienne à une mobilisation en fin de semaine prochaine sur ces sujets.

Montreuil, le 4 juin 2014

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page