Accueil > Communiqués > Nationaux > Déclaration liminaire CTAP du 26 Novembre 2012

Déclaration liminaire CTAP du 26 Novembre 2012

lundi 26 novembre 2012  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Monsieur le président,

Avant de commencer nos travaux, nous tenons à vous faire remarquer que nous sommes particulièrement mécontents à la simple lecture de l’ordre du jour de ce CTAP. Alors que pas moins de 7 points sont inscrits, dont certains revêtent une importance majeure (réforme de la formation initiale des personnels de surveillance, circulaires relative à l’usage de la force et des armes, au régime différencié, à la vidéosurveillance et débats sur le déploiement du logiciel ORIGINE dans les SPIP), vous n’avez programmé qu’une demi-journée de travail. Cela n’est pas sérieux : le CTAP est une instance centrale du dialogue social. Il doit être programmé sur une journée entière pour garantir une exploration complète des textes et des problématiques rencontrées par les personnels. Comme ce n’est pas la première fois, nous concluons qu’il s’agit pour vous de limiter l’expression des organisations syndicales et la richesse des échanges, à moins que vous ne soyez dans une pure logique d’austérité, ce qui, franchement ne serait pas du meilleur goût. Les élus que nous sommes ont bien l’intention de poursuivre les travaux jusqu’à épuisement de l’ordre du jour. Il est hors de question que nous avancions au pas de charge.

Depuis deux semaines les personnels du CP des Baumettes se mobilisent pour dénoncer le manque d’effectifs, l’accumulation des missions et des conditions de travail insupportables. Hier c’était la région de Strasbourg. Aujourd’hui, des établissements de la DISP de Bordeaux se mobilisent. Les alertes que nous avons exercées auprès de vous et de madame la ministre sur les situations des SPIP de la Vienne et de l’Yonne sont une illustration des difficultés auxquelles sont confrontées les agents des SPIP. Toutes ces revendications liées à la détérioration inacceptable des charges de travail, des conditions d’exercice de nos missions, mais également du dialogue social à tous les niveaux, valent dans l’ensemble des établissements pénitentiaires, services et SPIP. Dans un tel contexte, vous devez prendre conscience de l’exaspération des personnels et donner une place bien plus importante aux représentants des organisations syndicales.

Nous vous demandons plus d’attention à l’égard de ce que vivent les différents agents de l’administration pénitentiaire : personnels de surveillance, sociaux, administratifs, techniques, ASS et contractuels. Pour exemple, une inspection des services a eu lieu au sein du département Ressources Humaines de la DISP de Lille pour des faits graves de maltraitance professionnelle. Pourquoi les organisations syndicales n’ont-elles pas été destinataires des conclusions de cette inspection ? Nous en demandons la communication et espérons que les suites données ne seront pas un simple déplacement vers un établissement proche de la DISP, comme des rumeurs le laissent entendre car vous ne feriez que déplacer le problème et minimiser la portée des actes commis.

Enfin, vous et vos collaborateurs devez comprendre que les récentes réformes statutaires ont une portée limitée au regard de l’évolution de la perte du pouvoir d’achat constatée depuis les années 2000. Cette évolution ne manquera pas d’être accentuée par les décisions prises par le gouvernement en matière de prélèvements sociaux (TVA,…). Que dire des collègues qui depuis de nombreuses années sont toujours restés sur le bord de la route ? Le grand programme d’austérité décrété par l’actuel pouvoir, les percutera au premier chef. Les agents sous votre responsabilité ne font pas exception. Comme l’ensemble des français, ils sont actuellement plongés dans une grande inquiétude à l’égard de l’avenir. Cette situation de crise devrait plutôt nous conduire à réfléchir tous ensemble aux moyens dont nous pourrions nous doter pour faire avancer ce service public.

Montreuil le 26 novembre 2012

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page