Accueil > Communiqués > Nationaux > EMPLOIS DANS LES SPIP : SOLDES à coup de CPIP volants (...)

EMPLOIS DANS LES SPIP : SOLDES à coup de CPIP volants et de Segmentation !

mardi 10 juillet 2012  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

A l’heure où les diverses annonces politiques laissent entrevoir le nécessaire renforcement des services pénitentiaires d’insertion et de probation, en écho aux recommandations de la commission des lois du Sénat dans son rapport rendu public le 4 juillet 2012. A l’heure où la question du budget 2013 se discute au sein des ministères, celui alloué aux SPIP sera un des indicateurs déterminants d’une volonté forte de changer la donne.

▪ Les CPIP volants : première vague de soldes !

La DAP, sans le porter à la discussion, entend dès 2013 mettre en place les « équipes mobiles de renfort » au niveau des directions interrégionales suite aux préconisations de l’inspection des finances en juillet 2011. Elle avait en effet obtenu le recrutement de 88 des 150 CPIP de la 17ème promotion sur cette justification. L’effort du recrutement de 2012 risque fort d’être quasiment nul entre la compensation des départs (retraites entre autres) et l’appel d’offres (à coût de primes ou autres avantages contestables) qui videra les services d’autant d’agents. Les pré-affectés viendront combler les vacances de postes comme d’habitude.
La CGT Pénitentiaire dénonce les choix qui tendent à privilégier la flexibilité et sacrifier la formation initiale de nos futurs collègues, tout cela au détriment des emplois stables de titulaires.

▪ La segmentation : soldes phénoménales !

Alors que la « segmentation » n’a encore fait l’objet d’aucune concertation, que l’avenir de ce projet est étroitement lié à celui du Diagnostic A Visée Criminologique pour lequel la Garde des Sceaux a promis un « examen attentif » suite aux contestations persistantes des professionnels de terrain, il fait partie d’une variable dans les différents scénarios proposés par l’administration au ministère pour le PLF 2013 et probablement pour les orientations pluriannuelles.
Couplée à une autre variable : celle du ratio de prise en charge, la segmentation offre dans ce contexte budgétaire contraint une offre de ristourne bien alléchante pour Bercy. Il s’agit bien de faire croire que la prise en charge des publics suivis par les CPIP peut être effectuée par d’autres personnels moins coûteux, avec la façade d’une pluridisciplinarité de bon ton.
L’imposture n’est que trop flagrante ! L’accompagnement socio-éducatif ne peut être bradé !

En termes d’emplois, cette proposition ne peut qu’amener à faire le choix politique de remplacer près de 300 conseillers d’insertion et de probation par diverses catégories d’autres professionnels et de réduire d’autant les enveloppes de recrutements de travailleurs sociaux que l’on pouvait espérer à hauteur de 400 pour le budget 2013. La segmentation, véritable usine à gaz gestionnaire, ne peut que réduire à néant les chances de voir les charges de travail diminuer dans les SPIP !

La DAP procède là à un chantage honteux niant encore et toujours le dialogue social, tentant par là-même de faire imposer à travers la logique budgétaire des réformes issues de la Révision Générale des Politiques Publiques dont il a été promis qu’elle prendrait fin.
La CGT Pénitentiaire ne manquera pas d’alerter le cabinet de la Garde des Sceaux sur ces dérives et sera très vigilante quant aux orientations prises !

Montreuil, le 10 juillet 2012

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page