Accueil > Communiqués > Nationaux > EPM Orvault : Les Orvaltais dans l’action

EPM Orvault : Les Orvaltais dans l’action

mercredi 9 juillet 2014  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Après l’agression et la tentative de prise d’otage sur une surveillante de l’EPM d’Orvault (44), le dimanche 6 juillet 2014, une double agression dont une tentative de meurtre par strangulation, s’est à nouveau produite hier soir contre un collègue surveillant et
la directrice de l’EPM.

Trop c’est trop, une soixantaine de collègues (AP / PJJ / Éducation Nationale)d’Orvault, à l’initiative de l’intersyndicale CGT – UFAP et FO sont en action ce jour devant les portes de leur établissement. Egalement, ils ont mis en place une action à l’intérieur du site, visant à ralentir l’ensemble des mouvements.

Par ce mouvement de protestation, ils exigent :
- La présence du binômage le week end, AP et PJJ, qui est très aléatoire depuis plus de deux ans. Si la surveillante avait été soutenue par un éducateur PJJ sur son poste, muni d’une alarme, l’agression n’aurait peut-être pas eu lieu ;
- Un plan d’emplois supplémentaires visant à mieux encadrer les détenus mineurs et afin de sécuriser le plus possible l’ensemble des actes quotidiens ;
- Une mise à plat des questions de sécurité à l’EPM d’Orvault. En effet, nombre d’incohérences existe et plusieurs matériels de sécurité sont défaillants ;
- La non-ouverture de la sixième unité de vie à effectif de surveillants constant. Jointe par le secrétaire général de la CGT Pénitentiaire hier, Mme GORCE partage notre point de vue et a demandé que soit suspendue cette ouverture. Le projet de transférer des détenues mineures du CPF de Rennes est également abandonné pour l’instant.

La CGT Pénitentiaire est au soutien total des personnels de l’EPM d’Orvault. Elle apporte toute sa solidarité envers nos trois collègues victimes d’agressions. Elle leur souhaite un prompt rétablissement.

Que ce soit à Orvault, à Toulon, au Havre, à Laon, à Meaux, à Condé sur Sarthe ou ailleurs, les agressions se multiplient, rendant le quotidien étouffant et dangereux.

Il est temps que ce gouvernement prenne la mesure des enjeux car nous ne passerons pas éternellement à travers les gouttes.

Il est temps également que nos homologues syndicaux qui se gargarisent de leurs actions sans lendemain, à des fins uniquement électorales, reviennent à la raison !

C’est d’autre chose que méritent les collègues et notre service public : Cela passe pour la CGT, par l’emploi et une réorientation de la politique pénale.

La CGT Pénitentiaire appelle l’Administration à ouvrir le dialogue avec nos collègues Orvaltais. Ils doivent être écoutés et entendus : ce sont eux qui sont au quotidien en première ligne et qui courent tous les risques !

Montreuil, le 9 juillet 2014.

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page