Accueil > Communiqués > Nationaux > EXTRACTION MEDICALES : Et la sécurité des personnels et (...)

EXTRACTION MEDICALES : Et la sécurité des personnels et des établissements ?

vendredi 24 juin 2011  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

De nombreux établissements sont confrontés à la multiplication du nombre d’extractions médicales.
Faute de moyens humains suffisants pour assurer cette mission, ce sont des postes qui sont découverts de jour, et les piquets pour les services de nuit.

La CGT pénitentiaire dénonce et condamne l’attitude de l’administration qui consiste à remettre gravement en cause la sécurité des personnels afin d’assurer cette mission sans moyens humains supplémentaires.

En service de nuit par exemple, il n’est pas rare dans certains établissements de voir, sur six agents de piquet, quatre agents à l’hôpital ! Comment faire si dans le même temps un grave incident se produit à l’établissement ?

Au moment du transfert des missions concernant les extractions judiciaires, connaissant les moyens quasi inexistants qui nous sont octroyés pour les accomplir, la situation est dramatique.
Jusqu’où l’administration pénitentiaire ira-t-elle dans la multiplication des missions sans moyens supplémentaires ?

La CGT pénitentiaire exige la création d’un groupe de travail au niveau de la direction de l’administration pénitentiaire avec les organisations syndicales, afin de quantifier les besoins réels en ressources humaines pour accomplir toutes ces missions dans les meilleures conditions. Le problème de la relève des agents à l’hôpital par les forces de police et de gendarmerie doit être élucidé.


La sécurité des personnels n’a pas de prix, et le prix à payer est les créations d’emplois nécessaires afin d’assurer à chacun des conditions de vie et de travail décentes, un service public de qualité.

La commission nationale des personnels de surveillance.
Le 24 juin 2011

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page