Accueil > Communiqués > Nationaux > EXTRACTIONS JUDICIAIRES Pré-sélection des agents, Le (...)

EXTRACTIONS JUDICIAIRES Pré-sélection des agents, Le fiasco continue…

jeudi 20 octobre 2011  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

L’administration Pénitentiaire publie une note de service relative à la présentation générale et l’organisation de la pré-sélection des agents pour les extractions judiciaires.
Le nouveau dispositif de pré-sélection des agents extractions judiciaires (EJ) vise à couvrir l’ensemble des postes en Pôle de Rattachement des Extractions Judicaires (PREJ) par des agents validés. Il tend donc à réduire le taux d’échec après formation, tout en respectant le rôle des CAP, selon les dires de l’administration.
Les modalités de recrutement de la pré-sélection consistent donc au niveau interrégional :

  • En un passage de test psychotechnique sous supervision d’un psychologue ;
  • En un entretien avec un psychologue sur la base des résultats de ce test ;
  • Et d’un entretien de motivation avec une commission interrégionale (la CIEJ).

Avec l’aide d’un psychologue, chaque CIEJ classera autant de candidat sur chaque PREJ que de postes offerts sur la liste principale. Toutes les listes des CIEJ seront agrégées à compter du 24 novembre. Elles constituent le vivier de la CAP pour construire les listes principales et complémentaire par PREJ.
Certains agents pourront se retrouver sur plusieurs listes principales de PREJ.

Ce nouveau processus de recrutement des agents EJ vise à présélectionner en vue de la CAP, un vivier d’agents d’une part déclarés aptes pas les psychologues à intervenir sur la voie publique et d’autre part ayant manifesté une certaine appétence pour les matières techniques telles que le tir et les techniques d’intervention.
Sur proposition des DISP et de la MOM, le directeur de l’Administration centrale nomme les présidents et membres des commissions interrégionales extractions judiciaires (CIEJ)

Les candidats se répartiront dans trois catégories :

Catégorie 1 : Les agents présélectionnés par une DISP sur un PREJ.

Catégorie 2 : Les agents non présélectionnés par une DISP sur un PREJ sans contre-indication psychologique.

Catégorie 3 : Les agents non retenus par les CIEJ.

Si le nombre d’agents de la première catégorie est suffisant pour couvrir les besoins de la liste principale et de la liste complémentaire par PREJ, les autres listes ne seront pas étudiées, seulement compilées.

En revanche si le nombre d’agents de la catégorie 1 n’est pas suffisant, la liste des agents de la Catégorie 2 sera étudiée en CAP.

Ces nouvelles modalités de pré-sélection des agents EJ n’ont fait l’objet d’aucune consultation de la CGT pénitentiaire.

Cette méthode de pré-sélection qui se déroulera dans les différentes DI ne garantit aucune harmonisation et équité pour les personnels.

La CGT pénitentiaire continue à dénoncer ce passage en force du transfert de ces missions, sans moyens humains, matériels et ses conséquences sur la sécurité publique. Elle dénonce aussi la formation précipitée et bâclée.

La CGT pénitentiaire dénonce aussi cet aveuglement de l’administration qui continue l’implantation des PREJ sur d’autres sites (Besançon) alors même que les sites d’expérimentation ne sont même pas au point de bon fonctionnement.
Alors que le manque d’effectif s’accroit sur les coursives et détériore les conditions de travail du personnel pénitentiaire, l’administration découvre des postes de la détention afin d’affecter ces personnels en renfort dans les PREJ.

La CGT pénitentiaire ne manquera pas de rappeler au directeur de l’administration que le garde des sceaux avait annoncé le 6 septembre 2011 que le manque de personnel des PREJ ne sera pas comblé par des personnels pris sur les coursives. Ce dernier nous confirmera donc s’il respectera cette fausse promesse ou si comme nous l’avions annoncé il s’agissait d’un mensonge.

Montreuil, 20 Octobre 2011

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page