Accueil > Communiqués > Nationaux > En toute responsabilité, La CGT dit : L’action (...)

En toute responsabilité, La CGT dit : L’action désormais

mercredi 20 mai 2015  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Depuis le 20 avril 2015, la CGT et l’UFAP ont entamé une démarche unitaire visant à mettre un coup d’arrêt et à changer la donne de la politique menée par la DAP en direction des personnels pénitentiaires de tous corps, et notamment des personnels de surveillance.

Depuis la mise en œuvre effective de la note de Mme GORCE du 5 novembre 2014, qui se traduit sur les établissements par un plan d’action de l’administration centrale relatif à la maîtrise des heures supplémentaires, on ne compte plus les établissements impactés par une vision passéiste et dangereuse de la gestion des heures et qui recourent à tour de bras à la mise en place d’organigrammes adaptés.
Cela se fait à nouveau au détriment des personnels : Postes découverts ou supprimés qui entrainent une insécurité totale dans l’exercice des missions, une incapacité à faire toutes les tâches, une santé des collègues affectée, des conditions de travail insupportables, des répercussions claires et dramatiques sur les vies personnelles. Les collègues sont tous désormais en danger !

Jamais une administration n’avait été aussi loin sur le sujet, mais finalement aussi incohérente quant à une pseudo volonté de faire travailler les surveillants autrement tout en ayant des moyens contraires à l’ambition de façade. Pire encore, il faudrait se taire sous prétexte que stratégiquement, ce serait pour la DAP la seule façon d’obtenir des moyens pour combler les organigrammes. Il faudrait ainsi rassurer Bercy sur la capacité gestionnaire de la DAP sur le volet heures sup…et bien sûr, toute lutte ou tout conflit social, c’est mettre à mal le formidable combat mené par la DAP contre les ayatollahs de Bercy ! ! Et pire alors, il n’y a pas d’effectifs suffisants mais il faudrait en plus que nos collègues s’assoient sur les heures faites et jouent le jeu sans avoir pour autant des repos en plus et en endossant le rôle de « chair à canon » dans les détentions !!!

C’est ainsi que nous avions rencontré la DAP le 6 mai dernier, pour faire valoir notamment la nécessité que la note du 5 novembre 2014 soit suspendue. Nous exigions alors une réponse claire pour le CTAP du 13 mai, nous n’avons pas été déçu : La DAP reste droite dans ses bottes, les collègues n’ont plus qu’à trimer comme des chiens et à passer à travers les gouttes !

Ironie suprême, Mme GORCE nous propose par courrier le 15 mai dernier, une rencontre visant à « travailler sur des éléments de cadrage sur les modalités de sa déclinaison (la note du 5/11) et de son accompagnement au plus près des terrains » !!! En somme, créer une cellule de veille de ce plan !!!

S’il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre, la DAP s’est trompé de client avec la CGT. Nous ne participerons à aucune réunion visant à cogérer la pénurie et discuter au cas par cas des sites où le mode dégradé s’installe !
Jamais, Madame GORCE, une telle situation désastreuse n’a été atteinte !
Et ce n’est pas comme si c’était une première, les années se suivent et se ressemblent dans la rigueur des heures supplémentaires mais là, c’est l’apothéose !
Désormais pour la CGT, l’heure est à l’action unitaire des personnels et chacun prendra ses responsabilités, effectivement !
La CGT appelle les personnels à en débattre, à se tenir prêt pour l’intérêt commun et à amplifier d’ores et déjà les actions en cours !

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page