Accueil > Communiqués > Nationaux > Etats généraux des Maisons centrales ?

Etats généraux des Maisons centrales ?

mercredi 7 mai 2014  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Le lundi 28 avril 2014, notre délégation CGT, composée de représentants des personnels de surveillance et des travailleurs sociaux, a été reçue, ainsi que les autres organisations professionnelles représentatives, à la Direction de l’Administration Pénitentiaire afin d’organiser une prise de contact et de lancer un débat sur l’état actuel des Maisons centrales et des quartiers assimilés.

L’objectif étant à terme de repenser l’organisation et le fonctionnement de ces structures et l’articulation entre ces dernières, avec un véritable projet, et cela à la suite d’un constat d’échec unanime.

Ainsi il a pu être invoqué la situation catastrophique du personnel (organigrammes obsolètes, rythmes de travail de plus en plus difficiles, faibles rémunérations, souffrance au travail …), situation malsaine devant être résolue en amont pour la création d’un projet viable. Notre Administration centrale ne maîtrise pas la situation sur ce plan…

Les régimes de détention sont trop différents d’un établissement à l’autre créant des tensions, politiques locales différentes selon les chefs d’établissements dictées par la paix sociale (ex ; portes ouvertes plus où moins tolérées sans soucis de responsabilité, accès aux cantines et achats extérieurs différents …), personnels en situation de retrait, pluridisciplinarité trop pauvre.

Problématique des nouveaux établissements aux infrastructures très sécuritaires souvent onéreuses, dont la conception est plus où moins mal faite, projets pour la population pénale absents. Le personnel affecté étant trop souvent jeune, inexpérimenté et peu formé. La question indemnitaire et statutaire à été posée.

Enfin, à été soulevé le problème de la place accordée à la réinsertion et aux aménagements de peine dans les maisons centrale, qui n’est pas à négliger notamment en ce qui concerne la place du parcours d’exécution de peine.

C’est pourquoi il a été décidé de concert, la création prochaine de groupes de travail dans les structures concernées, avec l’organisation de bilans centralisés sur trois thématiques ;

 Régime de détention adapté
 Organisation du travail
 Ressources humaines et formation

Si le projet apparaît ambitieux au regard des moyens et des problématiques actuelles, la CGT entends jouer pleinement son rôle dans le débat et ce à tous les stades du processus.

Montreuil, le 29 avril

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page