Accueil > Communiqués > Nationaux > Extractions judiciaires : La CGT pénitentiaire alerte (...)

Extractions judiciaires : La CGT pénitentiaire alerte les politiques !

mercredi 31 août 2011  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

La CGT pénitentiaire a alerté les sénateurs, sénatrices et député-e-s, sur les lourdes difficultés rencontrées dans le transfert des missions des extractions judiciaires du ministère de l’Intérieur et de la Défense vers la Direction de l’Administration Pénitentiaire.

En effet le gouvernement a décidé, unilatéralement, de confier les extractions judiciaires qui étaient, jusqu’ici, dévolues à la police nationale et à la gendarmerie, à l’administration pénitentiaire à partir du 1er septembre 2011.

Le gouvernement choisit de transférer les missions d’extractions sans les moyens suffisants, alors même que, le déficit récurrent à la pénitentiaire a déjà des incidences catastrophiques sur la qualité du service rendu, sur les conditions de travail et sur la prise en charge des personnes incarcérées.

A ce jour, pour les extractions judiciaires, seuls 800 emplois de personnels de surveillance sont budgétisés et échelonnés sur 3 ans : 2011 (200 emplois), 2012 (250 emplois), 2013 (350 emplois).
Nous savons pourtant que ces missions étaient accomplies jusqu’alors par, environ, 1200 policiers et gendarmes.
A ce manque de moyens, s’ajoute une formation insuffisante (3 semaines seulement) dispensée aux personnels de surveillance pour ces nouvelles taches.

Non seulement ce projet pourra engendrer des incidents graves, mettant en danger la vie des personnels et la population civile, mais il ralentira aussi les procédures judiciaires qui ne pourront pas être effectuées par manque de personnels.

Compte tenu du contexte actuel, le gouvernement doit revenir sur sa décision irresponsable.

La CGT pénitentiaire condamne fermement ces décisions politiques. Elles sont une atteinte au service public de la justice et elles révèlent un mépris total envers les professionnels pénitentiaires et judiciaires.

Montreuil, le 31 aout 2011.

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page