Accueil > Communiqués > Nationaux > Face au chaos pénitentiaire qui continue, l’Unité (...)

Face au chaos pénitentiaire qui continue, l’Unité Syndicale continue à se dresser et ne lâchera pas !...

lundi 23 novembre 2015  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Réunie à Paris ce jour, l’Unité Syndicale UFAP-UNSa Justice, SNP-FO Personnels de
Surveillance, SNJ-FO Personnels Administratifs et CGT Pénitentiaire, représentant plus de 86 % des Personnels, a pris la décision de ne pas participer au CT-AP du lundi 23 novembre 2015.

En effet, au lendemain des événements tragiques du 13 novembre et de l’état d’urgence décrété dans toute la France, aucune mesure de sécurité pénitentiaire particulière n’a réellement été déployée. Il est totalement inconcevable que la Ministre n’ait pas réuni les partenaires sociaux pour décliner les pistes d’actions tracées par le gouvernement !

Un tel manque de mobilisation générale est inouï dans cette période. Une nouvelle fois, la Ministre nous montre qu’elle n’a aucune appétence particulière pour les prisons et ses Personnels. A l’aune de ceci, les arbitrages à venir sur les 2500 emplois nous font craindre le pire dans les choix qui seront opérés !

Qu’en est-il de la sécurité des Personnels à l’ENAP, alors que dans toutes les écoles
militaires et de Police, de réelles dispositions sont prises ?...

Qu’en est-il des mesures de sécurité pour renforcer les contrôles d’accès des personnes dans les établissements pénitentiaires ?...

Aucune mesure, ni aucun changement n’a été opéré pour revoir la note DAP de l’année dernière portant sur les modalités de contrôle des colis de Noël en faveur des détenus !...

Qu’en est-il des moyens d’action, telles que les fouilles générales d’établissements et des transferts par mesure d’ordre et de sécurité pour les détenus dangereux et signalés par nos services du renseignement ?...

Qu’en est-il des moyens pour renforcer immédiatement la sécurité des Personnels en
mission à l’extérieur, tels que : les PREJ, les ERIS, les Brigades CYNO, le SNT, les extractions médicales, les surveillants affectés à la sécurité du Ministère de la Justice (Vendôme et Millénaire), etc. ?...

INADMISSIBLE ET HONTEUX de laisser encore plus longtemps
nos Collègues face à un danger aussi imminent ! …
« Nous sommes en guerre » disent-ils ?!...

Il n’est pas possible pour les Organisations Syndicales de débattre en CT-AP de la mise en place des ELAC dans le plan de lutte anti-terroriste annoncé après les attentats de janvier, alors qu’aucune concertation sur le sujet n’a été initiée depuis !...

De même, il est scandaleux que ne soit pas débattu en amont de cette instance le projet de doctrine concernant le Renseignement Pénitentiaire qui doit préalablement faire l’objet d’une inspection, selon les propos du Chef de l’Etat !...

Et que dire du point inscrit à l’ordre du jour relatif au projet de décret de l’ENAP, faisant
partie de la plate-forme revendicative unitaire et devant forcément être mis en débat avec le Cabinet de la Ministre avant toute discussion en CT-AP !...

L’absence de concertation et de dialogue social n’est plus une légende, quand on sait la façon dont la DAP voudrait passer en force son projet sur la réorganisation du QMC
d’ANNOEULLIN au profit d’une unité dédiée !...

Face aux arguments exposés et malgré les nombreuses mises en garde faites par l’Unité Syndicale, rien n’avance dans le bon sens et surtout dans l’intérêt des conditions de travail des Personnels. Par conséquent, il n’y aura pas de CT-AP ce jour !

A cela, nous disons Stop !...

De même, la CAP de mobilité des surveillants, programmée à compter du mardi 24
novembre 2015 sera boycottée par l’Unité Syndicale !

Il est impossible de tenir une CAP en pareilles circonstances, dès lors que les classements sont faux !... Pour preuve, les Agents déjà mutés figurent toujours dans les classements, les postes à profil ne sont pas fléchés, les demandes d’annulation n’ont pas été prises en compte, concernant les PREJ les listes de présélection ne sont pas à jour, etc…

Autant d’arguments qui démontrent que les Personnels pénitentiaires ne sont pas
respectés par cette direction, qui continue à conduire cette institution au fond du trou !

Il est urgentissime de donner un signe fort aux Personnels Pénitentiaires conformément aux engagements pris par le Président de la République, d’autant plus quand on sait que 600 millions d’euros viennent d’être débloqués par Bercy pour renforcer la sécurité en France !

L’Unité Syndicale ne tolère pas que tout se joue actuellement dans le dos
des Personnels. La résistance s’organise avant la riposte !...

Paris, le 23 novembre 2015.
L’Unité Syndicale

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page