Accueil > Communiqués > Nationaux > Fermeture d’établissements : l’Administration joue la com (...)

Fermeture d’établissements : l’Administration joue la com !

lundi 8 mars 2010  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Le cabinet du Garde des Sceaux avait annoncé que les premières informations concernant les fermetures d’établissements seraient divulguées lors du CTPC de ce jour. Or, loin d’avoir les informations que nous réclamons depuis des mois, loin d’associer les organisations syndicales à des discussions sur le sujet, la DAP ose aujourd’hui faire une série d’annonces qui ressemble fort à un coup de communication dans une période politique particulière.

En effet, l’administration donne deux listes :

  • la première concerne les établissements qui vont fermer, et qui seront remplacés par des nouvelles constructions, à proximité.
  • la deuxième concerne les établissements pour lesquels une fermeture avait été envisagée, mais qui devraient, a priori, être maintenus.

On nage en plein délire ! Alors que la ministre annonce clairement qu’une soixantaine de prisons va fermer, et qu’un nouveau plan de construction va redessiner les contours de la carte pénitentiaire, la DAP se contente aujourd’hui de faire la liste des établissements… qui ne ferment pas ! Et encore, le degré de certitude sur ce point est plus que relatif, et les annonces faites aujourd’hui ne seront peutêtre
pas celles de demain.

A l’approche des élections, la DAP juge sans doute plus prudent de donner des informations de nature
à rassurer, même si pour cela il faut s’arranger avec la réalité. Mais ne nous y trompons pas : après avoir temporisé, c’est une quarantaine de fermetures sèches qui reste à annoncer !

Depuis le temps que la CGT interpelle l’administration à ce sujet, depuis le temps que la chancellerie indique avoir procédé à des arbitrages, depuis le temps que les personnels sont maintenus dans l’ignorance, l’administration se permet une fois de plus de jouer la montre et de donner les informations qu’elle veut !

Elle oublie en passant ce que devrait être un vrai dialogue social, qui supposerait que les syndicats soient consultés avant que les décisions soient prises. Elle oublie en passant que ces décisions sont lourdes de conséquences, pour les personnels, pour les conditions de travail, pour les détenus et leur famille, …

La vérité, nous la connaissons déjà : les établissements de taille raisonnable vont fermer au profit d’énormes usines pénitentiaires gérées par le privé. Ça n’améliorera ni les conditions de travail
des personnels, ni la qualité du service public, bien au contraire ! Le gouvernement veut appliquer la RGPP à la pénitentiaire, toujours dans le même objectif : réduire les coûts de fonctionnement, compresser les personnels, déléguer au privé.

Nous rejetons cette politique comptable, et nous serons demain dans la rue (le 9 mars) pour manifester notre opposition de manière unitaire et résolue.

FERMETURE D’ÉTABLISSEMENTS AVEC CONSTRUCTION D’UNE NOUVELLE
STRUCTURE A PROXIMITÉ :

  • Colmar - Mulhouse (construction à proximité de Mulhouse)
  • Orléans
  • Beauvais - Liancourt 2 (contruction à proximité de Beauvais)
  • Valence
  • Dunkerque
  • Dijon
  • Riom MA - Riom CD - Clermont-ferrand (construction à proximité de Riom)
  • Limoges
  • Loos MA - Loos CD (construction à proximité de Lille)
  • Melun
  • Pau
  • Angers
  • Cherbourg - Coutances (construction à proximité de Cherbourg)
  • Oermingen
  • Bordeaux
  • St Martin de Ré
  • Rouen
  • Troyes

ÉTABLISSEMENTS QUI SERAIENT MAINTENUS :

  • Carcassonne
  • Foix
  • St Brieuc
  • Le puy en Velay
  • Angoulême
  • Arras
  • Valenciennes
  • Corbeil
  • Bayonne
  • Briey
  • Maxéville
  • Chaumont
  • Auxerre
  • Tulle
  • Périgueux
  • Bourges
  • Blois
  • Tours
  • Montargis
  • Douai

Montreuil le 8 mars 2010

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page