Accueil > Communiqués > Régionaux > « Folle journée » au Centre de Détention

« Folle journée » au Centre de Détention

samedi 6 février 2016  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Hier, le Centre de Détention de Nantes a connu une journée agitée. L’intervention des ERIS pour mettre fin aux agissements d’un détenu particulièrement perturbé qui a troublé le fonctionnement de l’établissement.

En effet, ce détenu s’était barricadé dans sa cellule exigeant un transfert sur un autre établissement ou vers l’UHSA (Unité Hospitalière Spécialement Aménagée) de Rennes. Cette dernière est conçue pour accueillir des détenus nécessitant des soins psychiatriques avec le consentement de la personne ou sur décision d’un représentant de l’Etat. Après plusieurs tentatives pour raisonner le détenu de se « rendre » sans utiliser la force stricte et nécessaire, le détenu invoqua qui si intervention il y a, il intenterait à ses jours et mettrait le feu à sa cellule. La Direction décidait donc de solliciter les ERIS pour mettre fin aux agissements de ce détenu et ensuite le transférer vers une autre structure. L’intervention s’est déroulée sans résistance.

Pourquoi en sommes-nous arriver là et n’aurait-il pas fallu réagir avant ?

En effet, fin décembre, ce détenu colporte qu’un surveillant vole les détenus et qu’il trafique. Le surveillant informe la Direction des accusations dont il fait l’objet et demande à ce que le détenu ne soit plus affecté sur ce secteur d’hébergement. On décide ne plus affecter l’agent à cet étage. Décision éloquente !!! Le détenu n’en démord pas, il en veut toujours à l’agent et continue à le menacer et l’insulter devant d’autres collègues. Jeudi dernier, un collègue va échapper in extrémis à une agression au moyen d’une lame grâce à la clairvoyance d’un autre collègue. La hiérarchie est avisé mais toujours rien. Hallucinant !!!

La CGT dénonce les dysfonctionnements dans cette affaire. Les décisions complètement absurdes, incohérentes parfois de la Direction et/ou du personnel de commandement. Déplacement du collègue de son poste de travail, non placement au Quartier Disciplinaire sont difficilement incompréhensibles pour les collègues.

Les détenus font-ils la loi au Centre de Détention ? L’impunité est-elle de rigueur ?
La CGT exige que l’autorité soit respectée et rétablie, que les observations et remarques des personnels doivent être prises en compte de façon unanime. Il en va de la gestion d’un établissement pénitentiaire.

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page