Accueil > Communiqués > Régionaux > Grève SPIP - CP Le Havre LA LUTTE PAYE !

Grève SPIP - CP Le Havre LA LUTTE PAYE !

vendredi 30 septembre 2011  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Nous travailleurs sociaux du SPIP du CP du Havre avons décidé la levée du mouvement initié le 19/09/11.

Il nous aura fallu 5 jours de grève totale pour être entendus et c’est aujourd’hui animés du sentiment du devoir accompli que nous reprendrons le travail.

Ulcérés par la répartition des postes envisagée par notre Direction, nous avions cessé toute activité, avec la détermination de ceux qui n’avaient rien à perdre, tant il ne nous apparaissait pas possible
de continuer à exercer nos missions dans un établissement à la dérive.

Là où nous exigions l’affectation d’un stagiaire supplémentaire, nous avons obtenu la mise à disposition d’un collègue titulaire (volontaire) jusqu’au 1er septembre 2012.

Ce délai doit nous permettre de démontrer que, lorsque l’administration fait le choix d’ouvrir un établissement de 700 places pour en remplacer un de 200, il faut plus de moyens pour assurer la prise en charge des personnes originaires des quatre coins de la direction interrégionale, affectées au Havre au grè des mesures d’ordre et de sécurité ou de la rupture progressive de tout lien social ou familial !

Là où l’administration nous opposait les organigrammes de référence des établissements du programme 13200 (700 places - 9 TS), nous avons pu renvoyer que ces mêmes organigrammes prévoyaient
bien 10 personnels et qu’en l’absence de cadre, il nous manquait toujours un poste.

Nous avons ainsi pu obtenir l’engagement qu’un DIP de la 3ème promotion serait, sous réserve de validation, affecté prioritairement sur le Centre Pénitentiaire du Havre dès cet automne.

Le rapport de force que nous avons pu mettre en oeuvre nous a permis d’attirer l’attention de la Direction Interrégionale de Lille et le dialogue qui s’en est suivi a pu être riche et constructif.

Au regard des avancées obtenues et de la qualité de l’écoute qui nous a été accordée, nous nous sommes réunis en assemblée générale et nous avons voté la levée du mouvement à l’unanimité.

Là, par contre, où nous protestions devant le manque cruel de personnels de surveillance qui rend le climat de détention délétère et l’insécurité constante, nous avons appris avec une certaine amertume
que les revendications portée par nos collègues n’ont été que très partiellement prises en compte.

Qu’ils soient assurés de notre reconnaissance et de notre solidarité dans les actions qu’ils seront amenés à conduire, sans doute dans un cadre national tant le budget 2012 laisse présager le pire...

Si l’administration n’a pas abusé de son pouvoir de sanction tiré d’un statut spécial hérité de la guerre d’Algérie, le retrait de tous les 30/èmes correspondant aux 22 journées non travaillées sonnent pour
nous comme le début d’une reconnaissance du droit de grève !

Nous ne saurions tourner la page de ce conflit sans vous dire combien nous sommes heureux de ce que nous avons construit entre nous, dans ces jours de lutte et d’échange. L’unité, la détermination et la solidarité que nous avons affichés nous a permis de faire progresser nos conditions de travail et, par là, la qualité du service que nous rendrons aux usagers.

Ce conflit succède à d’autres combats où, si nous n’avons pas toujours obtenu gain de cause, nous avons appris à nous tourner vers les média, les élus où les organisations professionnelles extérieures.

Si nous sommes extrêmement reconnaissant envers tous ceux qui nous ont manifesté leur soutien, au premier rang desquels l’ensemble des personnels du CP Le Havre et nos camarades du milieu ouvert, nous tenions à remercier tout particulièrement Messieurs les Députés Jean Paul Lecoq et Daniel Paul, l’Union Locale CGT du Havre, le Syndicat des Avocats de France et le Syndicat de la Magistrature, France 3 et tous nos camarades de lutte, passées, actuelles et à venir.

Saint Aubin Routot, le 30/09/11

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page