Accueil > Communiqués > Nationaux > Grève dans les prisons : déclaration des maires de (...)

Grève dans les prisons : déclaration des maires de Fleury-Mérogis et de Fresnes

jeudi 26 avril 2012  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

David DERROUET, Maire PS Fleury-Mérogis et Jean-Jacques BRIDEY, le Maire PS de Fresnes s’insurgent contre la répression du Gouvernement sur les agents pénitentiaires en grève.

Dans toute la France et depuis plus d’un mois, les surveillants pénitentiaires manifestent pour de meilleures conditions de travail, une augmentation des effectifs mais également des salaires. Le Maire de Fresnes comme le Maire de Fleury-Mérogis dénoncent la répression violente du Gouvernement.

Depuis des années, la politique menée par l’UMP vise à augmenter les heures supplémentaires pour combler le manque d’effectifs au sein des Maisons d’Arrêt et des centres pénitentiaires.

Pour Fleury-Mérogis comme pour Fresnes, les surveillants manquent d’effectifs criants face à la surpopulation carcérale, surpopulation liée notamment à un manque de structures alternatives aux prisons, mais également liée à la politique du tout répressif qui est un échec majeur puisque les violences aux personnes ont augmenté de 40% sous la Présidence de Nicolas SARKOZY.

Il s’ensuit de réelles difficultés pour les surveillants comme pour les détenus.

La fatigue engrangée dans un métier où la pénibilité du travail est forte cumulée avec un manque d’effectifs ont conduit à une augmentation des produits illicites qui sont rentrés dans les prisons (armes, stupéfiants, portables...).

Devant cette situation et à juste titre, les agents pénitentiaires, mais également les organisations syndicales FO et CGT dénoncent l’insécurité qui s’accroit au sein des prisons et la tension qui monte entre les détenus et les surveillants.

Comme le soulignent à juste titre les organisations syndicales, les surveillants ne peuvent également plus assurer la sécurité des jeunes détenus confrontés à certaines personnes dont le profil pénal ou pathologique est particulièrement dangereux.

Cette situation dramatique, connue de toutes et tous, relatée dans le rapport de l’observatoire des prisons en France mais également par Jean-Marie DELARUE, Contrôleur général des lieux de privation et de liberté est devenue insoutenable.

Nous ne pouvons qu’être scandalisés devant la complicité du Ministère qui passe sous silence cet état de fait, comme les suicides de surveillants et de détenus.

Devant l’urgence de répondre à l’échelle nationale aux revendications légitimes des syndicats, devant l’urgence de remettre à plat la réforme des prisons, devant l’urgence d’engager une véritable réforme de la Justice, nous appelons tous les élu-e-s à soutenir avec force le mouvement engagé par les agents pénitentiaires qui subissent aujourd’hui une répression violente de la part du Gouvernement.

David Derrouet
Maire PS
Vice-Président de l’agglomération du Val d’Orge

Jean-Jacques BRIDEY
Maire PS de Fresnes
Vice-Président du Conseil Général du Val-de-Marne

Date : 26/04/2012 16:48

Voir sur le site

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page