Accueil > Communiqués > Nationaux > Heures supplémentaires : La CGT exige leur paiement au (...)

Heures supplémentaires : La CGT exige leur paiement au delà de 36 H

vendredi 27 mars 2015  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Dans un récent tract, la CGT Pénitentiaire alertait les personnels sur la question des heures supplémentaires et sur la volonté de la DAP de procéder à un nouveau tour de vis : Encore moins d’heures supplémentaires comme si c’était possible !
Donc, encore plus de travail en mode dégradé, sans compter que la DAP ne souhaite plus faire référence aux organigrammes réels mais nous faire travailler avec les organigrammes appliqués, en l’état !
Ça va être compliqué, d’autant que l’emploi n’est pas au rendez-vous. Nous sommes en train de vérifier mais à priori, 100 élèves surveillants n’intègreraient pas la 188ème promotion qui devait en compter 789 !

Non seulement, c’est l’ensemble des situations qui va continuer à se dégrader mais en plus, l’administration se permet le luxe de s’obstiner à ne pas vouloir payer les heures au delà de 36 heures par mois !

Tout ceci, au nom de la sacro sainte directive pénitentiaire rappelée constamment : il ne peut être mis en paiement plus de 108 heures par trimestre, soit 36 heures par mois !

C’est intolérable ! Pour la CGT, ce dispositif ne peut plus durer. Il faut les effectifs nécessaires pour exercer nos métiers dans les meilleures conditions !
Et tant que l’emploi n’est pas suffisant, la DAP doit assumer ses carences et doit payer les heures supplémentaires en temps réel, chaque mois, et par le fait, la globalité des heures effectuées !

La CGT Pénitentiaire exigera au prochain CTAP que le décret n° 68-518 du 30 mai 1968 soit abrogé. C’est sur ce texte que se basent les Trésoreries Publiques Générales puisque ce décret indique que : « …..Le taux horaire applicable à chaque agent est égal au quotient du total cidessus divisé par 1820. Cette rémunération horaire est multipliée par 1,25. Le nombre d’heures rémunérées ne peut dépasser au cours d’un trimestre cent huit heures par agent. »

La CGT Pénitentiaire ne tolère plus que ce ministère montre des ambitions sans moyens, en traitant ses personnels comme de la chair à canon. Quand on veut réformer, on s’en donne les moyens !
On ne peut pas faire toujours plus avec toujours moins !

Pour la CGT, toutes ces questions sont des enjeux majeurs pour 2015 autour desquels les collègues doivent se retrouver dans la lutte.

Le temps de l’action a sonné

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page