Accueil > Communiqués > Nationaux > Il faut amplifier l’action le 23 septembre : TOUS EN (...)

Il faut amplifier l’action le 23 septembre : TOUS EN MANIFESTATION !

vendredi 17 septembre 2010  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel
PDF - 52.9 ko
RETRAITES 23SEPT10

2 700 000 personnes ont manifesté le 7 septembre dernier dans les 213 manifestations organisées dans tout le pays.

Elles sont, avec désormais une large majorité des français, hostiles à la réforme des retraites proposée par un gouvernement qui passe en force sur la question, dans un déni de démocratie.

La CGT l’a toujours dit, elle est pour une réforme. Mais si celle du gouvernement venait à passer, elle serait la réforme la plus sévère opérée par un gouvernement européen. Pourquoi ? Parce qu’elle pèse sur la durée de cotisations pour l’allonger à 41,5 annuités, en même temps qu’elle recule de deux années l’âge légal de départ. En parallèle, elle fixe une décote inacceptable qui va peser aussi fortement sur le niveau des pensions.

Le recul de l’âge du taux plein de 65 ans à 67 ans (55 à 57 ans pour les personnels de surveillance) va durement aggraver la situation des salariés qui ont eu des parcours professionnels morcelés, qui sont entrés tard sur le marché du travail, en particulier les femmes dont près de 30% font valoir aujourd’hui leurs droits à la retraite à 65 ans pour éviter une pénalité sur leur pension.

Ce report des âges légaux va entraîner un prolongement du chômage pour les nombreux salariés qui ne sont plus en activité lorsqu’ils partent à la retraite ; ce qui les pénalisera financièrement tout en reportant les charges financières sur d’autres comptes sociaux.

Par ailleurs, les fonctionnaires (dont les Pénitentiaires) se voient imposer une hausse drastique du taux de leur cotisation, en période de gel des salaires, conduisant à une baisse importante et injuste de leur pouvoir d’achat (une journée par mois). La suppression du droit des mères de 3 enfants à bénéficier d’une retraite anticipée demeure, malgré un ajustement à la marge. L’harmonisation par le bas du régime de la fonction publique sur celui du régime général dissimule mal une volonté de remettre en cause à court terme le code des pensions. Plus généralement, tous les régimes spéciaux sont exposés aux intentions d’aligner par le bas.

Au total, le projet de loi de réforme des retraites fait reposer l’essentiel de l’effort sur les salariés (95%). Il ne répond ni aux questions d’emploi, en particulier des jeunes et au-delà de 50 ans, ni à la résorption des inégalités, ni au besoin de financement.

Les salariés devraient accepter de payer la facture de la crise financière et économique dont ils ne sont pas responsables. La question du financement des retraites passe par une autre répartition des richesses produites par le travail : d’autres solutions existent !

Cette réforme est donc inacceptable ; TOUS EN MANIF LE 23 SEPTEMBRE

Montreuil, le 17 septembre 2010

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page