Accueil > Communiqués > Nationaux > Ils veulent détruire les organigrammes de référence (...)

Ils veulent détruire les organigrammes de référence !

mercredi 4 mars 2015  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Dans un tract récent, la CGT décortiquait le volet « Emploi PS » à la DAP pour l’année 2015. Depuis, selon plusieurs sources concordantes en DI, nous apprenons que la DAP lance pour 2015, un vaste plan d’économie avec les heures supplémentaires en ligne de mire et la mise à mort des organigrammes !
Si nous avons certes l’habitude de cette question redondante qui revient chaque année, ce qui est concocté en haut lieu nous fait franchir un nouveau cap alarmant et dangereux pour l’exercice des missions des personnels et pour leur sécurité.

C’est à mille lieues des effets d’annonce sur les masses d’emplois. Ça en dit long sur ce qui nous attend, la considération qui nous est porté et surtout, sur l’impérieuse nécessité d’engager le bras de fer et la lutte.

En effet, il a été demandé aux DISP :

- Que le nombre de postes fixes par établissement ne dépasse pas 20% ;
- De ne plus faire référence aux organigrammes de référence. Les organigrammes réels devraient être ceux appliqués !
- De mesurer sur chaque établissement, le poids hebdomadaire des heures consacrées au fonctionnement ;
- De réduire coûte que coûte ce poids. Ex : Si un petit établissement consacre à la semaine 1500 h pour son fonctionnement, il devra baisser ce niveau impérativement, que ces heures soient le reflet d’un organigramme réel ou non. C’est-à-dire que même si un site à tout son organigramme, il lui sera demandé de baisser son volume horaire. Pire encore, s’il est en dessous de son organigramme de référence, il sera également demandé un effort !
- Chaque DI devra tendre pour ses établissements à une unicité horaire des services. Chaque DI calcule à l’heure actuelle les DHM (durée hebdomadaire moyenne dans un service) afin d’unifier les poids horaires d’un même site. Par exemple, si un service d’un établissement fait 39 h (base légale) hebdomadaire tandis qu’un autre est à 37 et encore un autre à 42, il faudra unifier ;
- Les maîtres-mots de la réussite de ce terrible plan sont : Mettre en place par
établissement des modes de travail « adaptés »
(nouveau mot pour désigner les modes dégradés) – Pour ce faire, rogner chaque poids horaire de poste qui peut l’être ou en supprimer certains, purement et simplement !

Loin des beaux discours sur l’emploi en forte hausse, cette nouvelle attaque contre les personnels et leurs missions, si elle venait à se mettre en place, viendrait creuser un peu plus la situation dramatique des terrains et des agents.

Nous ne pouvons laisser faire sans réagir ni lutter. Nous avons besoin d’organigrammes de référence clairs, qui doivent tous être complets et rehaussés en personnel en fonction des besoins dans les détentions et des nouvelles missions.

Rumeur inquiétante : le financement des heures supplémentaires 2015 ne serait pas garantit !

Montreuil, le 4 mars 2015

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page