Accueil > Communiqués > Activité Outre-Mer > Incroyable mais vrai

Incroyable mais vrai

jeudi 22 décembre 2011  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

La maison d’arrêt de Majicavo serait-elle sous les ordres du colonel de la gendarmerie nationale de Mamoudzou ?
C’est la question que se posent aujourd’hui l’ensemble des surveillants de la MA de Majicavo :
Qui est à la tête de la MA de Majicavo, le directeur de MA ou le colonel de la gendarmerie de Mamoudzou ?

La porte d’entrée principale est un poste sensible de l’établissement, l’entrée ou la sortie de toute personne est soumise à une vérification rigoureuse et ça les gendarmes de Mamoudzou l’ignorent.

Les portiers de la MA de Majicavo connaissent parfaitement leur travail et savent faire appliquer la réglementation concernant la porte d’entrée principale d’un établissement pénitentiaire même s’ils ne sont pas des fonctionnaires de l’Etat.

Depuis l’apparition de leurs nouvelles cartes professionnelles, les soi-disant gendarmes de la brigade de Mamoudzou ne veulent plus décliner leurs identités à la porte d’entrée de la maison d’arrêt de Majicavo.
Sous prétexte que ces cartes possèdent une puce électronique et que surtout ils ne veulent pas désobéir à leur hiérarchie.

Pourquoi les gendarmes ne doivent pas présenter leurs cartes professionnelles ?
Est – ce encore une fois une spécificité Mahoraise ?
Nous n’avons pas fait l’Enap mais là, la vase déborde. Trop c’est trop.

Les surveillants de Majicavo ne supportent plus les provocations de plus en plus fréquentes de ces gendarmes.

La CGT Majicavo dénonce le manque de professionnalisme de ces gendarmes, le non respect de la réglementation et surtout le silence et le manque de soutien de la direction de la maison d’arrêt.

C’est insultant d’entendre dire que les surveillants de Mayotte ne connaissent pas le fonctionnement des prisons de la périphérique de PARIS.

C’est une véritable provocation de la part des gendarmes de Mamoudzou, qui travaillent très souvent avec les surveillants pour assurer des escortes ou encore des extractions judiciaires.

La sécurité c’est notre métier, vouloir pénétrer dans un établissement pénitentiaire sans présenter une pièce d’identité de la part d’un gendarme est inconcevable, c’est du jamais vu, d’autant plus que l’ordre viendrait de leur hiérarchie.
C’est inacceptable, la CGT Mayotte refuse que la Gendarmerie Nationale nous dicte ce que l’on doit faire.
Nous sommes bien dans un établissement pénitentiaire et non sur une route Nationale.

Si notre Direction nous soutenait, les gendarmes nous verraient sous un autre angle que celui des agents non reconnus par notre propre Ministère.

Copie :
-  CGT REUNION
-  CGT MONTREUIL
-  MOM

Incroyable mais vrai - PDF 185.1 ko Incroyable mais vrai 22 décembre 2011, PDF 185.1 ko
Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page