Accueil > Carrières > Mutations > Info CAP de mobilité CPIP 2012

Info CAP de mobilité CPIP 2012

mardi 12 juin 2012  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Nous nous doutions qu’un goût amer persisterait à l’issue de cette CAP de mobilité. Les appels téléphoniques que nous recevons depuis le confirment. Le peu de postes ouverts, les charges de travail insupportables de nombreux services, l’impossibilité pour les CPIP 15 de participer au mouvement… la coupe déborde depuis trop longtemps pour beaucoup de collègues. Ils sont toujours plus nombreux à passer de nouveaux concours, à demander des détachements, des disponibilités, à tenter de fuir cette administration… Administration pénitentiaire qui n’y voit rien d’anormal et ouvre 44 postes… sans connaître le nombre de départ ! La CAP pouvait donc débuter en toute sérénité.

Cette Cap de mobilité des CPIP s’est tenue les 6 et 7 juin 2012 à la DAP. Si nous n’avons pas connu le chaos de l’an dernier, il n’en reste pas moins que les organisations syndicales ont du pallier les déficits de l’administration quant à la tenue d’un certain nombre de dossiers. Le problème est récurrent, nous le dénonçons régulièrement : la gestion RH des personnels des SPIP pâtit d’un manque d’organisation et d’anticipation, le calendrier 2012 ayant été par ailleurs trop serré. Les mariages ratés successifs entre l’administration pénitentiaire et l’informatique deviennent exaspérants. Cette année encore, nous avons utilisé « le crayon et la gomme » pour préparer la mobilité. Et tous les ans nous reprenons les dossiers un par un parce qu’aucune fiche individuelle n’est mise à jour après la mobilité ou autre changement de situation (disponibilité, détachement, congé parental, etc.). La Cgt s’est attachée à vérifier la cotation de chacun des dossiers pour s’assurer d’un traitement correct des demandes.

VERS LA CREATION D’ORGANIGRAMMES DE REFERENCE

Le nombre congru de postes ouverts cette année (44 postes ) n’a évidemment pas permis de couvrir un nombre de départs que l’administration s’obstine à ne pas comptabiliser. Sur cette question, comme sur celle des nombreuses mises à dispositions, la CGT a exigé de la DAP un travail de recensement avant toute discussion sur les organigrammes. M. Amiot-Chanal, adjoint du directeur des ressources humaines, qui présidait cette CAP, s’est engagé à ce que ces données soient communiquées. Normalement, le résultat du travail sur les organigrammes, en chantier depuis plus de deux ans, nous serait présenté au cours du second semestre. L’objectif est d’aboutir, à l’instar de ce qui existe pour les établissements pénitentiaires, à un organigramme théorique avec des effectifs cibles qui permettrait « de mieux piloter la répartition des ressources. »

Une nouvelle fois la CGT a dénoncé l’affectation de collègues sur des résidences administratives dont la destination réelle des agents prête à confusion (St-Omer—Longuenesse ; Koné—Nouméa). Certains DI ou DSPIP n’hésitent pas à se comporter comme des ducs d’Ancien régime régentant l’affectation des agents en fonction de leur desiderata.

DES DISPOSITIONS STATUTAIRES

En début de réunion l’administration s’est opposée à tout changement de position concernant la possibilité de mobilité des stagiaires. S’arc-boutant sur le nouveau statut, malgré notre farouche opposition lors de la discussion sur les nouveaux critères de mobilité, la DAP n’a pas voulu déroger à la fidélisation de deux ans sur le premier poste. Seuls les cas sociaux ont été examinés. L’intransigeance de l’administration sur cette question n’a cependant pas infléchi la position de notre organisation quant à la rigueur que nous portons à l’étude de ces situations. En effet il faut savoir qu’une situation retenue permet de déroger aux critères habituels et donne une priorité absolue d’affectation dès lors qu’un poste se trouve vacant. Pour cette raison, seul un nombre extrêmement limité de demandes peut être satisfait. En effet, les autres critères existants actuellement permettent déjà de tenir compte de l’éloignement du conjoint ou de ses enfants.
Sur un autre point la CGT a obtenu satisfaction. En réponse à notre déclaration liminaire, qui rappelait une demande ancienne de notre organisation, et conformément aux dispositions figurant dans la Loi mobilité de 2009, les services RH ont consenti aux agents en détachement dans le corps des CPIP de pouvoir solliciter une intégration directe. Cette possibilité permettra notamment aux assistants sociaux qui feront ce choix de pouvoir présenter l’examen professionnel hors classe. Pour cela, eu égard aux dispositions du statut de CPIP, ils devront avoir exercés dans les SPIP depuis plus de 7 ans et être parvenus au 9e echelon du grade de classe normale.
Conformément aux revendications de notre confédération, la CGT pénitentiaire a porté les exigences des personnels originaires d’Outre mer pour qu’une priorité leur soit octroyée. L’administration n’a pas changé de position : elle ne concède une priorité qu’aux seuls originaires de Nouvelle Calédonie.

UNE GESTION RH A VISEE MANAGERIALE

La Cgt s’est opposée aux profilage des postes (CNE, DAP,...). Sur ceux-ci, l’administration fait le choix d’affecter les CPIP qui ont répondu aux attentes des directeurs lors des entretiens, aux mépris des règles de mobilité partagées par toute la profession. Démontrant sa méconnaissance de notre métier, le DRH adjoint a considéré qu’il fallait des compétences propres pour intervenir dans un CNE auprès d’un public qu’il croit différent !

Sur les postes de responsable formation, nous avons souligné les choix hasardeux de la DAP. Elle a reconnu une difficulté à constituer « un vivier » Pour la Cgt il existe un risque important de voir ces postes attribués à des formateurs qui n’auraient pas les connaissances professionnelles requises pour intervenir auprès des personnels d’insertion. Ainsi avec ce nouveau système, trois postes à l’ENAP sont restés vacants à l’issue de la CAP.

Au final nous avons examiné 404 demandes de mutation pour environ 2900 voeux formulés, 117 collègues ont obtenu une nouvelle affectation. Avec seulement 44 postes, notre volonté de maximiser la possibilité de mouvement a permis au plus grand nombre possible de collègues d’obtenir satisfaction. La DAP nous a assuré une date de prise de poste unique, fixée au 3 septembre. Compte tenu des revirements de l’an dernier, ces informations seront à vérifier dans la note de publication de la DAP qui devrait être diffusée dans les services en milieu de semaine.

Les représentants CGT à la CAP
Montreuil, le 8 juin 2012

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page