Accueil > Communiqués > Nationaux > Jour de Carence des fonctionnaires : Une injustice de (...)

Jour de Carence des fonctionnaires :
Une injustice de plus !

lundi 20 février 2012  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Entre la tentative de l’administration pénitentiaire de retirer les RTT et congés compensateurs pour ceux qui auraient bénéficié de congés maladie et l’application du jour de carence imposé par un gouvernement aux abois, les personnels pénitentiaires comme tous les fonctionnaires vont être fortement pénalisés financièrement.

La CGT pénitentiaire est scandalisée et dénonce cet acharnement sans fondement.
Cette amputation salariale s’ajoute à celles dues au gel de la valeur du point et à l’augmentation des cotisations pour les pensions.
Les personnels contraints à prendre des congés maladie subiront une baisse de salaires comme s’ils étaient « coupables d’être malades ».

Alors même que la souffrance au travail est grandissante et source de détérioration de notre santé, le ministère et le gouvernement devraient plutôt agir pour améliorer les conditions de travail et prévenir les risques psychosociaux.

Stigmatiser les personnes malades est une maltraitance supplémentaire qui ne fera qu’accentuer le mal être des personnels pénitentiaires pourtant déjà si affectés par des conditions de travail très pénibles.

Concernant le jour de carence, une circulaire d’application devrait paraitre au journal officiel la semaine du 20 février 2012. Elle s’appliquera à tous les fonctionnaires et à compter du 1er janvier 2012. Tous les arrêts de travail pris après cette date feront l’objet d’une retenue sur la rémunération (la règle du 30eme du salaire brut). En revanche il ne s’appliquera pas en cas d’accident de travail, de maladie contractée dans l’exercice des fonctions, de congés de longue maladie ou de longue durée, d’un congé de maternité et de paternité ou d’adoption.
Dans la mouture initiale et actuelle de la circulaire, il est simplement toléré que de courtes reprises de travail (48h00) ne génèrent pas de jour de carence.


La CGT pénitentiaire ne cessera de dénoncer ces injustices qui, entre les coûts de gestion et les coûts pour le système de santé, n’engendreront même pas d’économie…

Montreuil, le 20 février 2012

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page