Accueil > Communiqués > Nationaux > LETTRE à Michèle Alliot Marie - Paie décembre 2009

LETTRE à Michèle Alliot Marie - Paie décembre 2009

lundi 14 décembre 2009  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Madame la Ministre,

Après l’annonce par l’administration pénitentiaire du report du paiement des heures supplémentaires, des primes de dimanche, de nuits et de jours fériés pour les personnels, un fort mécontentement s’est exprimé au sein des établissements.

Vous n’êtes pas sans savoir que différents syndicats, dont la CGT pénitentiaire, ont appelé depuis à des mobilisations sur l’ensemble du territoire.

Je vous informe aussi que les élus de la CGT pénitentiaire ne siégeront pas au CTPM du 15 décembre 2009 pour marquer, à tous les niveaux, notre désapprobation.

Un profond malaise, depuis déjà longtemps, parcourt les rangs pénitentiaires et se heurte bien trop souvent à l’intransigeance et au mépris de la direction de l’administration et du ministère de la justice.

La CGT pénitentiaire a dénoncé, à maintes reprises, les restrictions budgétaires votées ces dernières années. Elles ont de graves conséquences sur le fonctionnement des prisons et des services dans notre ministère.

La pénurie en personnels est en grande partie responsable de la détérioration des conditions de travail et plus généralement de la situation carcérale. Lors de l’important mouvement de protestation du mois de mai, les personnels n’ont eu de cesse d’interpeller les autorités sur la situation dramatique du système pénitentiaire, ils n’ont malheureusement pas été entendus, le budget 2010 étant insuffisant au regard des besoins actuels.

La multiplication des heures supplémentaires est générée par un recrutement insuffisant de personnels, l’agrandissement du parc pénitentiaire et l’augmentation de la charge de travail liée à différentes lois votées sans l’accompagnement des moyens nécessaires. Ces différentes causes sont le fait des choix politiques de votre gouvernement. Ils ne résultent en rien de la manière de travailler des personnels.

Il est donc particulièrement intolérable que les conséquences néfastes de ces choix hasardeux et irresponsables tombent sur les personnels.

L’année 2009 a déjà été bien difficile pour les agents en terme de souffrance au travail, il serait donc indécent que vous ne preniez pas les mesures nécessaires pour que le paiement des heures effectuées et des primes se fasse en temps et en heures.

Je vous demande donc de procéder à un dégagement de crédits dans les plus brefs délais pour rémunérer au plus vite les heures et les primes dues avec l’ajout d’intérêts moratoires pour ceux qui percevraient ces sommes seulement en 2010.

Veuillez, Madame La Ministre, recevoir mes sincères salutations.

Céline VERZELETTI

Montreuil, le 14 décembre 2009

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page