Accueil > Communiqués > Nationaux > La CGT claque la porte du conseil de discipline (...)

La CGT claque la porte du conseil de discipline !!!

jeudi 12 mars 2015  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Le conseil de discipline des personnels de surveillance devait se tenir les 11 et 12 mars 2015. La CGT a boycotté la séance. L’UFAP également.

Si certains pourront dénoncer que boycotter une CAP est inconséquent car une commission administrative paritaire traite de la gestion individuelle de la carrière des collègues, notamment sur cette séance de la problématique disciplinaire, nous leur répondrons qu’il n’est pas admissible d’accepter que la DAP fasse fi des décisions prises lors des CAP.
C’est le cas en l’espèce puisque, sur une décision arrêtée en commission de discipline en février 2015 concernant un agent, la DAP, d’autorité, a passé outre l’avis de la CAP pour amplifier la sanction !

C’est inadmissible. C’est une décision prise au mépris de la CAP qui s’était tenue, qui avait travaillé contradictoirement sur un dossier et trouvé un consensus « raisonnable » au regard des discussions et précisions apportées par toutes les parties en présence.

La CGT ne peut le tolérer. Cette gestion des ressources humaines unilatérale porte un coup sérieux aux relations sociales : Tout cela, au fond, par pure vexation, au motif qu’un membre de la parité administrative avait voté comme les syndicats, ce qui est visiblement un crime de lèse-majesté.

Pour la CGT, il était impératif de marquer le coup, d’où le boycott du conseil de discipline, sinon, à quoi servent les CAP, le caractère démocratique des échanges d’idées et des votes formulés, si, au final, la DAP remet en cause une décision prise.

De surcroit, la décision est grave puisque la DAP choisit à l’inverse de la CAP, de muter disciplinairement un collègue à 200 Km de chez lui, au mépris de sa famille.
La CGT affirme que la voie empruntée par Madame GORCE n’est pas la bonne. Pourquoi intervenir dans un dossier qui ne la concerne pas et sur lequel elle désavoue les partenaires sociaux mais aussi ses équipes de directions ?

Désormais, la CGT va étudier et solliciter toute action avec ses homologues syndicalistes visant à faire valoir les droits, les besoins et revendications des personnels pénitentiaires.
Pour la CGT l’heure de la remise des pendules à l’heure a sonné. Il est temps d’exiger le respect de la dignité des collègues dans toutes ses composantes.

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page