Accueil > Communiqués > Nationaux > La CGT dit STOP à L’immobilisme de la direction De (...)

La CGT dit STOP à L’immobilisme de la direction De l’Administration Pénitentiaire

lundi 7 octobre 2013  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Agressions, prises d’otages, mutineries, manque d’effectifs de personnels, rythme de travail usant, surpopulation pénale, explosion des heures supplémentaires… LA CGT Pénitentiaire ne peut que dénoncer fermement l’incompétence et le mutisme de la Direction de l’administration pénitentiaire face à de telles calamités.

La CGT Pénitentiaire dit STOP !

Les personnels de surveillance, devant une telle situation, sont amenés à effectuer plus d’une quarantaine d’heures par semaine au détriment de leur santé et de leur vie familiale. Certains sont contraints de dépasser les 108 heures supplémentaires trimestrielles prévues par la réglementation en vigueur.

La CGT Pénitentiaire dit STOP !

Les heures supplémentaires peuvent paraitre séduisantes, elles représentent certes une augmentation du traitement mais de façon fluctuante. Attention au piège : elles précarisent le niveau de vie des personnels, le salaire pouvant ainsi diminuer de façon conséquente d’un mois à l’autre. Le plus juste est bien une augmentation de la rémunération pour tous. Rappelez-vous, depuis juillet 2010, la valeur du point d’indice qui sert de base de calcul de notre rémunération n’a pas augmenté. Elle ne l’est toujours pas !!!

D’ailleurs ces heures supplémentaires effectuées sur cette dernière période de l’année 2013 ne seront peut-être même pas payées faute de budget… d’où la consigne claire de la DAP : « Objectifs donnés aux directeurs interrégionaux, la diminution les heures supplémentaires. »
De plus, la sécurité des personnels pénitentiaires est de plus en plus mise en danger pendant l’exercice de leurs missions. La CGT Pénitentiaire dénonce aussi le manque de dispositifs de contrôle dans les établissements. Les dernières annonces de la ministre de moyens supplémentaires pour la sécurité ne sont pas suffisantes.

Trop d’agressions ! Trop de prises d’otage ! La CGT Pénitentiaire dit STOP !

La CGT Pénitentiaire est claire et sans ambiguïté quant à l’article 57 : tant que des dispositifs substitutifs de contrôle ne sont pas mis en place, la fouille intégrale ne doit pas être supprimée systématiquement et de façon incohérente. Il est incontournable que les personnels soient associés, dans les établissements, aux prises de décisions quant aux modalités de ces fouilles. Il est bien question de leur sécurité et de l’organisation de leur travail.

La CGT ne cesse de dénoncer l’insécurité permanente dans laquelle les personnels pénitentiaires exercent leurs missions.
Si des dispositifs de sécurité et de contrôle adaptés sont nécessaires, ils ne suffiront jamais pour assurer des détentions apaisées et calmes. Ce sont bien des créations d’emplois dont nous avons besoin et une révision des organigrammes des établissements.
De nombreuses manifestations, des modes d’actions de protestations légitimes commencent à émerger dans les établissements

Toutes et tous réclament des effectifs supplémentaires, de bien meilleures conditions de travail et de vie, une revalorisation statutaire et indemnitaire digne.

Cette dynamique de lutte doit continuer à se construire et se poursuivre dans l’unité, partout où cela est possible. Les personnels unis choisiront en toute autonomie leurs modalités d’actions immédiates.
Les mouvements de contestations ainsi construits dans cette dynamique de lutte seront des mouvements pérennes et durables.

La CGT Pénitentiaire œuvre afin que chacun puisse s’inscrire dans cette dynamique de lutte et pour qu’une action commune unitaire et solidaire se dégage dans les jours et semaines à venir !

Le Secrétaire Général de la CGT Pénitentiaire, a envoyé une lettre ouverte aux deux secrétaires généraux des deux autres organisations syndicales représentatives UFAP et FO. Il leur propose une rencontre pour construire une intersyndicale pour faire front commun face à cette administration méprisante envers son personnel. C’est tous ensemble et d’une seul voix que nous pourrons obtenir des améliorations de nos conditions de travail et de vie.

Dans les sections, dans les régions, partout où elle le peut, la CGT Pénitentiaire agira à la construction de mouvements porteurs des revendications du terrain. Elle mettra ses moyens à la disposition des personnels et tentera, partout où cela sera possible, de réunir dans l’unité l’ensemble des personnels.

Montreuil, le 07 Octobre 2013

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page