Accueil > Communiqués > Régionaux > La CGT dit stop !!! Aux extractions médicales

La CGT dit stop !!! Aux extractions médicales

lundi 6 octobre 2014  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

De nombreux établissements pénitentiaires, au même titre que le CP Fresnes, sont confrontés massivement à la multiplication en tout genre du nombre des extractions médicales. Faute de moyens humains suffisants pour assurer cette mission, ce sont des postes qui sont découverts de jour, et les piquets pour les services de nuit. Cela impacte directement le rythme et les conditions de travail de nous tous,

En service de nuit par exemple, il n’est pas rare de voir environ quatre agents à l’hôpital, laissant donc l’établissement en sous-effectif avec les conséquences que cela peut avoir tant nous connaissons les multiples incidents qui peuvent s’y produire.

En effet depuis des années, la CGT pénitentiaire n’a cessé de dénoncer et combattre cette problématique de prise en charge des extractions médicales, notamment avec les profils de détenus particuliers (DPS, mouvance, grand banditisme…).

Lors du quinquennat précèdent, nous savions très bien que la promesse qui avait été faite aux forces de l’ordre de les débarrasser des extractions médicales et judiciaires et de transmettre cette mission à l’administration pénitentiaire se ferait sans moyens supplémentaires. Cela a été le cas lors de chaque nouvelle mission.

Chers(es) collègues, la position de la CGT est claire, toute mission de service public accomplie sur la voie publique, doit être exercée par les forces de l’ordre (police, gendarmerie).Nous devons donc tous exiger l’abrogation de cette circulaire.

Dans l’attente que les conditions de luttes soient rassemblées pour faire aboutir cette revendication mais conscient de la situation alarmante et urgente de cette problématique, la CGT demande à l’administration de mettre des moyens humains supplémentaires transitoires afin d’assurer à chacun des conditions de vie et de travail décentes.

Notre administration, au même titre que les autres est asphyxiée par les coupes budgétaires et les mesures d’austérité imposées par des choix capitalistes de nos dirigeants. Nous ne devons pas en subir les conséquences.

Dans une telle situation, il faut que chacun d’entre nous contribue à faire évoluer les choses. Le silence ne permet que de recevoir des coups sur la tête.

« Ceux qui se battent peuvent perdre, ceux qui ne se battent pas ont déjà perdu »

Parce que notre priorité est de permettre à chaque personnel de l’administration pénitentiaire de travailler dans des conditions décentes, nous vous invitons à nous rejoindre pour porter haut et fort nos revendications.

SEULE LA LUTTE ET LE RAPPORT DE FORCE PERMETTENT LA VICTOIRE !!!!!!

Fresnes, le 02/10/2014 Le bureau local

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page