Accueil > Communiqués > Nationaux > La CGT pénitentiaire dénonce la pénurie et revendique des (...)

La CGT pénitentiaire dénonce la pénurie et revendique des emplois

vendredi 13 septembre 2013  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

L’annonce du nombre des postes, pour les personnels de surveillance, proposés à la CAP du mois de novembre 2013, inquiète particulièrement la CGT pénitentiaire.

En effet, les conditions de travail des personnels sont, aujourd’hui, et ce depuis trop longtemps, très difficiles. Les causes sont certes multiples mais s’il en est une d’essentielle, c’est bien celle du manque de personnels.

Le sous-effectif chronique, dénoncé sans cesse par la CGT Pénitentiaire, génère une surcharge de travail épuisante, des rythmes infernaux qui dégradent les conditions de vie et la santé des agents.
De plus, les personnels qui ont sous leur responsabilité beaucoup trop de détenus sont, d’une part, exposés à de graves dangers (agressions, prises d’otage…), d’autre part dans l’impossibilité de remplir correctement leurs missions.

Si nous assistons souvent à des débats politiques biaisés et donc stériles sur la politique pénale, à l’instrumentalisation de faits divers et de la délinquance, la question des moyens dans les établissements pénitentiaires est peu mise en avant et même par les plus fervents défenseurs du tout carcéral. Et pourtant, nous professionnels, savons combien les moyens sont essentiels pour assumer des missions qu’elles soient de sécurité ou d’insertion.

En plus de cette pénurie en personnels, le gouvernement n’a toujours pas renoncé au transfert des missions telles que les extractions entre le ministère de l’intérieur et la justice. Certes un nouvel arbitrage est dans les cartons, mais aucun signe positif ne nous est envoyé.
La CGT pénitentiaire a toujours refusé ces nouvelles missions d’autant que comme dénoncé, ce transfert s’est fait sans moyens supplémentaires suffisants.

La délégation CGT pénitentiaire, menée par son secrétaire général, ne manquera pas d’aborder, lors de l’audience avec la directrice de l’administration, cette insuffisance de moyens.

La CGT pénitentiaire continuera son combat et revendiquera des moyens supplémentaires jusqu’à obtention et satisfaction de nos revendications.

Dans le cas où nous ne serions pas entendus, la CGT Pénitentiaire prendra toutes ses responsabilités et n’hésitera pas à engager des actions sur l’ensemble du territoire !

Montreuil le 13Septembre 2013

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page