Accueil > Communiqués > Nationaux > La réforme des droits des Originaires de l’Outre-mer : Où (...)

La réforme des droits des Originaires de l’Outre-mer : Où en sommes-nous ?

lundi 11 août 2008  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

La période estivale bat son plein, les ‘juilletistes’ retrouvent le chemin du bureau et les ‘aoûtiens’ prennent la clé des champs. Dans ce traditionnel chassé-croisé, ce qui est important pour l’activité syndicale, c’est la transmission d’informations entre les arrivants et les partants.

Pour cela, la CGT a décidé d’être en éveil tout l’été, afin de parer aux éventualités et de vous informer sur les dossiers nous concernant.

Sur le front des Congés Bonifiés, quoi de neuf ?

Nous restons sur le même constat depuis la manifestation de mai : aucune nouvelle officielle. Pour autant, le dossier n’est pas enterré.

Si avec le mois d’Août, arrive la traditionnelle trêve parlementaire et gouvernementale, les dossiers et autres projets de réformes ne sont pas mis en sommeil. Nous savons que le délégué interministériel, Patrick Karam, a déposé son projet de réforme qui est en phase d’arbitrage chez le Premier Ministre.

A quoi devons-nous nous attendre ?

Des rumeurs circulent bien, mais rien qui va dans le sens de ce que nous défendons :

• arrêt des injustices et de la discrimination subies par tous nos compatriotes et collègues qui avec leur famille sont écartés du droit ;

• refus du chèque et du fractionnement.

Bien au contraire, la cohérence déjà soulignée des attaques gouvernementales contre les droits sociaux, le statut des fonctionnaires et la fonction publique, se confirme. Dernier exemple, l’Indemnité Temporaire de Retraite (I.T.R) des fonctionnaires de l’Etat en Outre-mer, ce qu’on appelle les « sur pensions ».

Essentiellement versée aux retraités civils et militaires de l’Etat en résidence principale à la Réunion, Mayotte, Nouvelle Calédonie, Polynésie, Wallis et Futuna, Saint Pierre et Miquelon, cette indemnité est l’objet d’une demande de réforme des parlementaires.

Le prétexte avancé : éviter l’inflation des demandes et les situations de rentes dont profitent les fonctionnaires métropolitains de haut rang, n’est pas pour satisfaire la CGT.

En réalité, l’ouverture de discussions sur l’ITR était prévisible depuis la réforme sur les retraites et les régimes spéciaux. Le gouvernement, dans sa logique des « 166 mesures d’économies », s’attaque à un droit des fonctionnaires et des originaires. Pas pour l’améliorer, mais le réduire, voire le supprimer.

La CGT revendique la maintien des ‘sur pensions’ et que tous les originaires en bénéficient. Alors que la cherté de vie dans les départements et les collectivités outre mer est une réalité préoccupante, s’attaquer au pouvoir d’achat des retraités originaires est inadmissible. C’est un dossier à suivre dans lequel nous devons avoir notre mot à dire.

La CGT et le collectif DOM proposent aux syndiqués, militants, une assemblée de rentrée. Retrouvons nous le plus nombreux possible le :

Mardi 16 septembre 2008 de 13h30 à 17h00 salle Grande Croizat 1 rue du château d’Eau - Paris Xème

Montreuil, le 11 août 2008

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page