Accueil > Communiqués > Nationaux > Le CTAP n’est pas une chambre d’enregistrement

Le CTAP n’est pas une chambre d’enregistrement

vendredi 30 septembre 2016  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

La CGT Pénitentiaire a décidé de boycotter la réunion du comité technique
paritaire de l’administration pénitentiaire (CTAP) du vendredi 30
septembre 2016.
Il s’agissait ce jour d’un CTAP de repli puisque l’ensemble des syndicats
avaient voté contre trois textes lors de la séance du 21 septembre : Pour la CGT,
il n’était pas question de voter des notes présentées comme « non susceptibles
d’amendements » car « sensibles politiquement ». Clairement, la DAP n’a pas
la main. A prendre ou à laisser…Dans ce cas, seuls les changements de
virgules, points, titres ou mots sont acceptés ! Rien au fond n’est toléré !
Lorsqu’un texte soumis au CTAP est voté contre à l’unanimité « en première
lecture », un nouveau CTAP dit « de repli » est convoqué, soit, celui de ce jour.
Dans ce cas, lors de cette « deuxième lecture », surtout sur des textes d’ores et
déjà inamendables en première séance, l’administration n’a besoin d’aucun vote
pour adopter un texte, ni de notre présence en terme de quorum !
Pour la CGT, il n’est pas question de cautionner la transformation du
CTAP en chambre d’enregistrement !
Pour la CGT, ce n’est pas au nombre de réunions qu’est mesurée la qualité du
dialogue social mais à la capacité réciproque et contractuelle de faire bouger les
lignes et de faire réellement avancer les revendications des personnels et du
service public.
Nous voulons bien être de vrais partenaires sociaux mais
certainement pas un club de supporters !

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page